Donald Trump, un «dérangé» ou un bon acteur?

© AP Photo / Alex BrandonDonald Trump
Donald Trump - Sputnik France
Les opposants du Président américain suggèrent de plus en plus souvent qu’il est atteint de maladie mentale, illustrant cette thèse par son comportement pas toujours adéquat du point de vue des règles de conduite. Mais est-il éthique de faire un diagnostic à distance?

Le débat sur la santé mentale du chef de l'État américain est loin de s'apaiser. «À quel point le Président Trump est-il instable et coupé de la réalité? Nous avons atteint le point où la nation a le droit et le besoin de savoir», écrivait le 21 août Eugene Robinson, commentateur du Washington Post.

Donald Trump - Sputnik France
L'ordre du jour de Donald Trump freiné par l'establishment américain
«Je ne suis pas professionnellement qualifié pour évaluer la santé mentale du Président; les psychiatres et les psychologues, qui possèdent les compétences et l'expérience appropriées, sont réduits au silence par des règles éthiques. […] Il y a une énorme différence entre se présenter comme un dérangé, à l'instar du [leader] nord-coréen Kim Jong-un, et être en réalité mentalement instable», lit-on dans l'article.

La Zoe Lofgren avait soumis à la Chambre des représentants un document suggérant la nécessité pour Donald Trump de se soumettre à une expertise médicale et psychiatrique, destinée à établir s'il est en mesure d'exercer ses fonctions de chef d'État. Selon elle, M.Trump se comporte en public de façon étrange.

© AP Photo / Evan VucciDonald Trump
Donald Trump - Sputnik France
1/4
Donald Trump
2/4
Donald Trump
3/4
Donald Trump
4/4
Donald Trump
1/4
Donald Trump
2/4
Donald Trump
3/4
Donald Trump
4/4
Donald Trump

Donald Trump a plus d'une fois été soupçonné d'avoir des problèmes psychiques. Et il est loin d'être aimé de tous les Américains. Mais peut-on justifier les assertions selon lesquelles le Président est un malade mental?, s'interroge Susan Heitler sur le site Рsychologytoday.

Emmanuel Macron et Donald Trump - Sputnik France
Confessions de Trump: Macron «adore me tenir la main»
Elle trouve ici deux problèmes éthiques. Le premier consiste à savoir si les professionnels de la santé mentale devraient être autorisés à déclarer publiquement leur avis sur la santé mentale des personnalités politiques. Le second est de savoir s'il est légitime de diagnostiquer quelqu'un que l'on n'a pas interviewé personnellement.

Tous les psychiatres interrogés par Sputnik sont d'accord pour dire qu'un diagnostic à distance et la divulgation du secret médical sont une violation grossière de l'éthique médicale.

Par exemple, Natalia Treouchnikova, présidente de l'Union pour la protection de la santé psychique, souligne qu'il est immoral et incorrect de juger la santé d'une personne par un comportement ou une manière de s'habiller qui peuvent sembler étranges.

Donald Trump - Sputnik France
«Les nuages s'accumulent à l’horizon pour Trump»
Un professionnel ne pourra jamais juger des maladies psychiques par sa perception subjective du comportement ou des propos d'une personne, confirme pour sa part Alexandre Eritchev, chef adjoint du Centre de la santé psychique de l'institut Bekhterev, à Saint-Pétersbourg. Selon lui, un comportement impulsif pourrait n'être qu'un jeu bien médité destiné à manipuler le public.

Les spécialistes interrogés par Sputnik estiment cependant qu'il est tout à fait normal de soumettre les personnes occupant des postes de haut rang à des examens psychiatriques, à l'instar des pilotes ou des employés d'établissements pour enfants.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала