Pyongyang craint «une invitation au cimetière», selon Poutine

La situation sur la péninsule coréenne ne pourra être résolue ni par la voie des sanctions, ni par les intimidations. Pyongyang considère les conditions de la levée des sanctions comme une avancée, anticipant «une invitation au cimetière», estime Vladimir Poutine, tout en insistant sur la nécessité du dialogue.

Commentant la rhétorique américaine autour du programme balistique nord-coréen lors du Forum économique oriental à Vladivostok, le chef d'État russe a rappelé la situation en Irak, lorsque sous prétexte de recherches d'armes de destruction massive, a éliminé le dirigeant irakien Saddam Hussein et les membres de sa famille. Pour sa part, il considère qu'il est impossible de résoudre le conflit par les intimidations, mais uniquement par la persuasion.

«Il est impossible de faire peur [à la Corée du Nord, ndlr]. Regardez ce que nous leur proposons. Nous leur disons: nous n'imposerons pas les sanctions, cela veut dire que vous vivrez mieux, vous aurez plus de bons produits sur vos tables, vous allez mieux vous habillez, etc. Mais ils pensent que le prochain pas, ce sera une invitation au cimetière et cela, ils ne vont jamais l'accepter», a déclaré Vladimir Poutine.

Dans ce contexte, le rôle du dialogue constructif serait particulièrement important, estime l'hôte du Kremlin.

«Il faut dire que nous allons vers la voie de la coopération et que nous sommes prêts à assurer leur sécurité, nous sommes prêts à formuler de telles conditions, qu'ils vont comprendre et accepter. Je vous assure que si nous poursuivrons ce chemin, la situation dans la région, les relations entre le Nord et le Sud vont progressivement se transformer en coopération», a souligné le Président russe.

Vladimir Poutine - Sputnik France
Crise en péninsule de Corée: Poutine propose d'engager Pyongyang dans des projets communs
Lors de pourparlers de mercredi avec son homologue sud-coréen Moon Jae-in, le Président russe a également déclaré que Moscou ne reconnaissait pas à la Corée du Nord le statut de puissance nucléaire. Selon Vladimir Poutine, sans adopter des «outils politiques et diplomatiques» il sera extrêmement difficile, voire «impossible», de mettre un terme au conflit sur la péninsule coréenne.

Vladimir Poutine assiste au Forum économique de l'Est qui se tient les 6-7 septembre à Vladivostok, ville d'Extrême-Orient russe.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала