Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Damas n'a pas employé et n'emploiera jamais d'armes chimiques contre les Syriens

© AFP 2021 Phillip GuellandArmes chimiques
Armes chimiques - Sputnik France
S'abonner
Répondant au rapport des Nations unies qui attribue l'attaque au gaz sarin de Khan Cheikhoun, le 4 avril dernier, à l'armée syrienne, Damas a clamé haut et fort qu'il ne possédait pas d'armes chimiques.

En réaction au rapport de l'Onu sur l'attaque au gaz sarin en Syrie, Damas a déclaré qu'il ne possédait pas d'armes chimiques, ne les employait pas et ne les utiliserait pas à l'avenir, a annoncé l'agence SANA, reprenant un communiqué du ministère des Affaires étrangères du pays.

L'hôpital de Khan Cheikhoun endommagé lors de l'attaque chimique présumée du 4 avril - Sputnik France
Enquête sur les armes chimiques en Syrie: la visite des experts Onu-OIAC indispensable
La Commission d'enquête des Nations unies sur la situation des droits de l'homme en Syrie a rendu public mercredi 6 septembre un rapport faisant état de 25 cas d'emploi d'armes chimiques entre mars 2013 et mars 2017. La Commission conclut que dans 20 cas, les attaques avaient été effectuées par les forces gouvernementales, essentiellement contre des civils. Les enquêteurs onusiens indiquent toutefois qu'ils ne possèdent aucun reste physique de bombe et qu'ils ne se sont pas rendus sur les lieux, Damas ne les autorisant pas à entrer en Syrie.

Damas a remis vendredi, par le biais de son représentant auprès de l'ONU à Genève, une lettre au chef du Conseil des droits de l'homme des Nations unies en réponse au rapport de l'organisation, a précisé l'agence.

«La Syrie… souligne qu'elle n'a pas employé et qu'elle n'emploiera pas de gaz toxiques contre son peuple, car elle n'en détient pas et car elle estime que l'utilisation de ces gaz est un crime immonde méritant d'être condamné», a noté le ministère des Affaires étrangère cité par l'agence.

Les autorités syriennes ont déclaré à plusieurs reprises qu'elles n'ont jamais eu recours aux armes chimiques contre les civils ni contre les terroristes et que tout l'arsenal chimique avait été retiré du pays sous contrôle de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC).

Les réserves syriennes d'armes chimiques ont été sorties du pays et en janvier 2016, l'OIAC a annoncé que l'arsenal chimique syrien avait été détruit.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала