Clinton nomme l'erreur qui l'a empêchée d'arriver à la Maison-Blanche

© REUTERS / Brian SnyderUS Democratic presidential nominee Hillary Clinton speaks at a campaign rally at Pasco-Hernando State College in Dade City, Florida, US November 1, 2016.
US Democratic presidential nominee Hillary Clinton speaks at a campaign rally at Pasco-Hernando State College in Dade City, Florida, US November 1, 2016. - Sputnik France
La candidate malheureuse à la Maison-Blanche a enfin fait la lumière sur la cause de son échec ou plutôt sur la principale erreur qui l'a empêché d'occuper le Bureau ovale.

L'ex-secrétaire d'État américaine Hillary Clinton considère que la principale erreur qui l'a empêchée de remporter la Présidentielle de 2016 est l'utilisation de son compte e-mail personnel dans le cadre de ses fonctions.

«Je pense que la principale erreur parmi celles que j'ai commises est l'utilisation du courrier électronique personnel», a-t-elle déclaré à la chaîne CBS, commentant sa défaite face à Donald Trump.

Cela étant dit, elle a souligné qu'elle n'en était pas responsable. «Je l'ai déjà dit auparavant et je répète que la responsabilité ne m'incombe pas. Cela a été présenté sous une lumière tellement négative, je n'ai pas pu m'en sortir et ça n'a jamais cessé», a dit Hillary Clinton.

Hillary Clinton - Sputnik France
Pourquoi le FBI refuse de publier des documents de l'enquête sur les courriels de Clinton
Le scandale a éclaté après qu'il s'est avéré que Hillary Clinton se servait d'un serveur et d'une adresse courriel privés pour envoyer et recevoir des informations classées confidentielles et ce pendant qu'elle occupait le poste de secrétaire d'État (2009-2013). Elle a alors été accusée de dissimulation d'informations et de comportement capable de provoquer une fuite de secrets d'État.

Lors de l'enquête Hillary Clinton a transféré aux autorités 30 000 lettres alors que 30 000 autres ont été supprimées. Selon Mme Clinton, elles contenaient des informations privées. James Comey, qui occupait le poste du chef du FBI a déclaré que les actions de Mme Clinton ne constituaient pas un crime. Toutefois, à 11 jours de la présidentielle, les investigations ont repris suite à la découverte d'e-mails supplémentaires qui pourraient être liés à l'affaire. À deux jours du scrutin, M.Comey a encore déclaré que les nouveaux détails n'ont pas fait le FBI changer de position, ce qui signifiait la fermeture du dossier.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала