Laboratoire d'explosifs à Villejuif: les deux suspects voulaient commettre un attentat

© AFP 2022 Bertrand GUAYPolice cordon off a street in Villejuif, a suburb of Paris, on September 6, 2017 as two men were arrested after the discovery of explosives and bomb components at an apartment
Police cordon off a street in Villejuif, a suburb of Paris, on September 6, 2017 as two men were arrested after the discovery of explosives and bomb components at an apartment - Sputnik France
D’après le procureur de Paris, François Molins, les suspects arrêtés après la découverte d’un laboratoire d’explosifs à Villejuif envisageaient de commettre une attaque terroriste.

Gérard Collomb - Sputnik France
Laboratoire d'explosifs de Villejuif: Collomb évoque «des liens» avec la Syrie
Les deux suspects interpellés après la découverte fortuite d'explosif TATP dans un appartement de Villejuif (Val-de-Marne) voulaient fabriquer une bombe pour commettre un attentat en France, a déclaré dimanche le procureur de Paris François Molins, cité par l’agence AFP.

«Leur projet était la confection d'une bombe pour commettre un attentat», a affirmé le magistrat, ajoutant qu’«aucun projet n'était établi à ce stade même si l'un d'entre eux a admis qu'ils avaient pensé à s'attaquer à des militaires de l'opération Sentinelle».

Et d'ajouter que l'un des deux suspects était fiché S et était en relation directe avec Rachid Kassim, propagandiste de Daech qui aurait été éliminé dans des frappes de la coalition en Irak et en Syrie.

Selon une première estimation, les substances découvertes dans l'appartement de Villejuif auraient pu permettre de fabriquer entre 3 et 4 kilogrammes de TATP, a en outre indiqué M.Molins. Les enquêteurs ont en outre saisi des éléments nécessaires à la préparation d'une chaîne pyrotechnique — un réveil bricolé avec des fils, des prises électriques, des seringues en plastique, des têtes d'allumettes, etc.

Sur l'une des clés USB retrouvées dans l'appartement figuraient des vidéos tournées sur sa terrasse «comportant des séquences mettant en scène des essais d'explosion», a indiqué François Molins, cité par l'agence.

Face au terrorisme… Je suis béton!
Les deux suspects ont été présentés dimanche après-midi à un juge d'instruction. Une information judiciaire a été ouverte contre eux pour association de malfaiteurs en vue de la préparation d'un ou plusieurs crimes, pour atteinte aux personnes, pour fabrication d'engins explosifs, pour détention et transport de substances ou produits explosifs, le tout en relation avec une entreprise terroriste.

De l'explosif TATP, surnommé la « Mère de Satan » et utilisé dans de nombreux attentats, a été découvert le mercredi 6 septembre dans un appartement non occupé de Villejuif, dans le Val-de-Marne, au cours d'une perquisition. Par la suite, la police a interpellé deux hommes, dont le propriétaire du logement.

Ce laboratoire d'explosifs artisanal a un rapport avec «le théâtre irako-syrien», a estimé le 7 septembre le ministre français de l'Intérieur Gérard Collomb.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала