Sanctions nord-coréennes: Pyongyang rejette la nouvelle résolution du CS de l’Onu

© Sputnik . Ilya Pitalev / Aller dans la banque de photosCorée du Nord
Corée du Nord - Sputnik France
La Corée du Nord rejette fermement la nouvelle résolution du Conseil de sécurité de l’Onu visant le durcissement des sanctions à l’encontre de Pyongyang, après son sixième essai nucléaire effectué le 3 septembre, a annoncé le ministère nord-coréen des Affaires étrangères.

Pyongyang voit rouge après l'adoption d'une nouvelle résolution du Conseil de sécurité de l'Onu prévoyant le durcissement du régime de sanctions visant la Corée du Nord, affirme le ministère nord-coréen des Affaires étrangères cité par l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA).

«La résolution a été fabriquée par les États-Unis qui ont utilisé différentes méthodes sales et ignobles», lit-on ainsi dans le communiqué.

Qualifiant cette résolution de «produit de la provocation abominable, visant à priver la Corée du Nord de son droit légitime à l'autodéfense pour étrangler le pays et ses citoyens par le blocage économique», Pyongyang souligne que l'adoption de cette résolution a confirmé que le chemin qu'il avait choisi était «absolument juste».

«La Corée du Nord va redoubler d'efforts pour renforcer sa puissance afin de protéger la souveraineté du pays et son droit à exister, et ainsi soutenir la paix et la sécurité dans la région par la voie de l'équilibre des forces avec les États-Unis», a annoncé le communiqué cité par la KCNA.

КНДР отмечает 60-ю годовщину окончания Корейской войны - Sputnik France
Ambassadeur nord-coréen en Russie: «les USA ont fabriqué la soi-disant résolution 2375»
Le Conseil de sécurité de l'Onu a adopté lundi à l'unanimité et à l'initiative des États-Unis une nouvelle batterie de sanctions contre la Corée du Nord, interdisant ses exportations de textile et réduisant les approvisionnements en pétrole et en gaz. Cette huitième série de mesures vise à punir ce pays pour l'essai nucléaire du 3 septembre.

Dimanche 3 septembre, la Corée du Nord a annoncé l'essai réussi d'une bombe H destinée à être installée sur les missiles intercontinentaux. Le ministère japonais de la Défense a préalablement évalué la puissance de la charge à 70 kt, ce qui dépasse largement la puissance des bombes atomiques larguées sur les villes japonaises de Hiroshima et de Nagasaki en 1945.

Le président américain Donald Trump a déclaré que Washington était prêt à utiliser «tous les moyens» pour protéger son pays et les alliés, y compris l'arme nucléaire. Séoul a fermement condamné ces essais, alors que Tokyo les a qualifiés de «défi lancé à la communauté internationale».

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала