Le rédacteur en chef du magazine allemand Focus s’excuse pour l’article insultant Poutine

Le rédacteur en chef du magazine allemand Focus, qui a récemment publié un article contenant des propos insultants à l’égard du Président russe, a présenté ses excuses et les a affichées sur la page Facebook du média.

Robert Schneider, rédacteur en chef du magazine allemand Focus, a appelé par téléphone l'ambassade de Russie en Allemagne pour faire son mea culpa concernant un article dans lequel des propos inappropriés avaient été proférés au sujet de Vladimir Poutine, annonce Denis Mikerin, attaché de presse de l'ambassade de Russie à Berlin.

Russlands Präsident Wladimir Putin in Abchasien - Sputnik France
Ambassade russe en Allemagne: le magazine Focus doit s'excuser pour son insulte de Poutine
Il a assuré que la rédaction «n'avait pas l'intention de dénigrer le Président russe» et reconnu que le choix des mots dans le passage était incorrect.

M. Schneider a également «présenté ses excuses à tous les lecteurs qui ont été légitimement offensés par le passage insultant», a écrit M. Mikerin sur sa page Facebook.

Les excuses de Robert Schneider ont été publiées sur la page Facebook du magazine Focus.

«C'était une bonne conversation, dans laquelle j'ai assuré qu'il n'était pas dans notre intention de dénigrer le Président russe. Je suis désolé si des personnes en ont été blessées», peut-on y lire.

Moscou - Sputnik France
En insultant Poutine, un média allemand «fait de l'ombre» à sa propre réputation
Auparavant, l'ambassade russe à Berlin a exigé que le rédacteur en chef de Focus présente des excuses pour un article sur la chancelière allemande Angela Merkel qui contenait la phrase suivante:

«Bien sûr, elle a peur du chien de Poutine, mais elle n'a certainement pas peur d'un chien nommé Poutine», évoquant une rencontre entre Vladimir Poutine et Angela Merkel qui a eu lieu en 2007, durant laquelle un chien du Président russe était entré dans la salle et avait effrayé la Chancelière allemande.

Commentant l'incident, le Kremlin a affirmé que «toute insulte était, bien sûr, inacceptable» et que «cela ternissait la réputation de ce média», rappelant que Focus était déjà connu pour sa «russophobie extrême».

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала