L’Irak entame une offensive pour chasser Daech du bassin de l'Euphrate

Les militaires irakiens ont annoncé samedi le déclenchement d’une offensive visant à déloger les djihadistes du groupe terroriste Daech d'une région à la frontière avec la Syrie, située au sud de l’Euphrate.

L'armée irakienne a commencé une opération à grande échelle dans la province ouest d'Anbar, près de la frontière avec la Syrie, afin de déloger de la zone des terroristes de Daech, indique le communiqué de l'armée.

«Les forces de l'armée, des milices populaires et des troupes frontalières ont commencé une opération à grande échelle visant à libérer la localité d'Akachat, à ouvrir la route vers Akachat et à assurer la sécurité sur la frontière irakienne au nord de la région d'Akachat», a déclaré le commandant Abdelamir Yarallah dans un communiqué.

L'offensive dans la région d'Akachat, riche en gaz naturel, vise à libérer des localités de la vallée de l'Euphrate qui restent sous le contrôle de Daech, y compris la ville d'al-Kaïm, considérée comme un bastion des terroristes, a précisé l'armée irakienne.

Tall Afar - Sputnik Afrique
Chef de la police irakienne: 70% de Tall Afar déminés
Au cours de cette année, l'Irak a remporté de grandes victoires face à Daech en assurant la libération de la ville de Mossoul et en délogeant les djihadistes de Tal Afar.

L'opération de libération de Tal Afar, sous contrôle du groupe terroriste depuis juin 2014, a été lancée le 20 août 2017 sur ordre du chef du gouvernement irakien, Haïder al-Abadi. Samedi, il a été annoncé que les forces gouvernementales avaient réussi à reprendre la citadelle de la ville.

Les quartiers de Mossoul dévastés par les combats - Sputnik Afrique
Les quartiers de Mossoul dévastés par les combats (PHOTOS)
L'assaut contre Tal Afar a été préparé de longue date. Le 15 août, les autorités irakiennes ont annoncé le bombardement des lignes de défense des terroristes dans la ville.

Après la libération de Mossoul, Tal Afar restait le dernier bastion important de Daech à la frontière syrienne. La ville est essentiellement peuplée de Turkmènes irakiens de confession sunnite. Selon les autorités, la plupart des habitants ont quitté leur foyer.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала