Johnson en désaccord avec May sur les conditions du Brexit: les critiques fusent

© AFP 2022 Adrian DENNISBritish Foreign Secretary Boris Johnson delivers a speech on the first day of the Conservative party annual conference at the International Convention Centre in Birmingham, central England, on October 2, 2016
British Foreign Secretary Boris Johnson delivers a speech on the first day of the Conservative party annual conference at the International Convention Centre in Birmingham, central England, on October 2, 2016 - Sputnik France
Dans une récente tribune parue dans le Daily Telegraph, Boris Johnson s’est permis de livrer son opinion sur le Brexit, ce qui a été perçu par certains comme une tentative de défier la Première ministre Theresa May sur la question. Les réactions ne se sont pas fait attendre.

Boris Johnson - Sputnik France
Pour Boris Johnson, le Brexit permettra à la GB de devenir le plus grand pays du monde
Le chef de la diplomatie britannique Boris Johnson a été l’objet de critiques de la part d’autres membres du gouvernement qui l’ont ni plus ni moins accusé d’avoir outrepassé ses droits. La tribune qu’il a publiée samedi dans le Daily Telegraph lui a valu sans tarder la réprobation de certains de ses collègues. L’ancien maire de Londres y a livré sa vision sur le Brexit et a estimé que le Royaume-Uni devait payer pour sa sortie de l’UE ce qu’il «doit vraiment». Mais, selon lui, Londres ne devra pas payer quoi que ce soit pour avoir accès au marché unique.

«Je ne veux pas qu’il soit en charge du Brexit, c’est Theresa May qui gère le processus, elle est aux commandes. Je ferai tout ce qui dépend de moi et des autres membres du cabinet pour l’aider sur cette voie», c’est ainsi qu’a réagi à la publication Amber Rudd, secrétaire d'État à l'Intérieur, dans une interview publiée ce week-end.

Brexit - Sputnik France
Brexit: le vote sur l’abrogation du droit européen fait polémique
Commentant les propos de M.Johnson, elle a dit: «C’est comme chercher à conduire un véhicule depuis le siège arrière».

Tobias Ellwood, vice-secrétaire d’État à la Défense, a également émis des critiques à l’égard de M.Johnson.

«Je pense que nombreux seront ceux qui admettront que nous ne sommes pas témoins du meilleur comportement qui puisse être dans une période difficile, où nous devons faire preuve de maîtrise de soi, de détermination et d'unité», a-t-il indiqué.

Un porte-parole du chef de la diplomatie a quant à lui essayé d’apaiser les tensions, insistant sur la loyauté du ministre à la chef du gouvernement.

«Le secrétaire d’État aux Affaires étrangères soutient à 100% la Première ministre et travaille avec elle pour obtenir les meilleures conditions possibles pour la Grande Bretagne», a-t-il indiqué.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала