Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

«Kim Jong-un n’est pas un fou et poursuit une stratégie froidement calculée», selon Berlin

S'abonner
Le ministre allemand des Affaires étrangères, Sigmar Gabriel, appelle la Russie, les États-Unis et la Chine à se mettre à la table de «négociations directes» avec Pyongyang pour faire voir à Kim Jong-un qu’«il y a d’autres garanties de sécurité hormis les bombes nucléaires».

«Kim Jong-un n'est pas du tout un fou, mais poursuit une stratégie froidement calculée et croit que s'il possède la bombe nucléaire, son régime sera assuré», a confié au journal Bild le chef de la diplomatie allemande, Sigmar Gabriel.

U.S. Ambassador to the United Nations NIkki Haley speaks to the American Israel Public Affairs Committee (AIPAC) policy conference in Washington, U.S., March 27, 2017 - Sputnik France
Corée du Nord: «Le feu et la colère» de Trump ne sont pas une vaine menace
Ainsi, a-t-il poursuivi, il faudrait lui présenter une autre garantie de sécurité et lui faire voir que la bombe nucléaire n'est pas la seule solution disponible.

«Tout cela n'est réalisable que par le biais de négociations directes avec la Corée du Nord. Les trois puissances mondiales — les États-Unis, la Russie et la Chine — doivent se mettre à la table des négociations», a souligné le ministre.

Dimanche, le secrétaire d'État américain Rex Tillerson a appelé la Chine et la Russie à faire pression sur la Corée du Nord pour qu'elle change sa politique actuelle. Il a également déclaré que les États-Unis ne cherchent pas à changer le régime en Corée du Nord.

Una base estadounidense en la isla de Guam - Sputnik France
Pourquoi la Corée du Nord n’est pas prête à frapper la base de Guam
Auparavant, le secrétaire d'État américain Rex Tillerson a déclaré que Washington essayait de trouver une solution pacifique au problème nord-coréen, tout en admettant l'existence d'une solution militaire.

Étant donné qu'une opération militaire des États-Unis et de leurs alliés contre la Corée du Nord obligerait Pyongyang à riposter par tous les moyens disponibles, la Russie ne permettra pas à Washington pareilles expériences près de ses frontières, a déclaré dans la foulée le sénateur russe Konstantin Kossatchev.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала