Trump promet de «détruire complètement» la Corée du Nord en cas de menace pour les USA

Depuis la tribune de l'Onu, le Président américain Donald Trump a promis d'«anéantir» la Corée du Nord en cas de menace pour les États-Unis, insistant sur le fait que Washington était «prêt, veut et peut le faire», mais espère que ceci ne s’avérera pas nécessaire.

Pyongyang - Sputnik France
«Détruire la Corée du Nord»: les USA cherchent à s'arroger les pouvoirs du CS de l'Onu
Washington n’aura pas d’autre choix que d’anéantir la Corée du Nord si elle continue à menacer les États-Unis, a déclaré ce mardi le Président Donald Trump depuis la tribune de l’Onu.

«Les États-Unis sont très patients, les États-Unis sont forts. Mais si on nous contraint à nous défendre ou à défendre nos alliés, nous n’aurons pas d’autre choix que de détruire complètement la Corée du Nord», a lancé Donald Trump.

Et d’ajouter que l’«homme-fusée» — surnom qu’il a donné au dirigeant nord-coréen Kim Jong-un – accomplissait une «mission-suicide pour lui-même et son régime».

«Les États-Unis sont prêts, veulent et peuvent [anéantir la Corée du Nord, ndlr], mais espèrent que ceci ne s’avérera pas nécessaire», a pointé Donald Trump.

Il a proposé de voir comment Pyongyang agirait. «Il est temps que la Corée du Nord réalise que la dénucléarisation est son seul avenir acceptable», a souligné Trump.

Il est en outre revenu sur la récente adoption par le Conseil de sécurité des Nations unies d’une résolution sur la Corée du Nord. Il a remercié la Russie et la Chine pour leur feu vert, tout en soulignant qu’il restait encore beaucoup à faire en ce sens. «Il est temps que tous les pays collaborent pour isoler le régime de Kim jusqu’à ce qu’ils cessent leur comportement hostile», a-t-il lancé.

U.S. Ambassador to the United Nations NIkki Haley speaks to the American Israel Public Affairs Committee (AIPAC) policy conference in Washington, U.S., March 27, 2017 - Sputnik France
Corée du Nord: «Le feu et la colère» de Trump ne sont pas une vaine menace
La Corée du Nord a confirmé avoir effectué vendredi dernier un tir d'essai d'un missile balistique Hwasong-12. L'engin, qui a survolé le Japon, a atteint une altitude de 800 kilomètres, a parcouru 3.700 kilomètres et est tombé à 2.000 kilomètres de l'île japonaise de Hokkaido. Le tir s'est déroulé sous le contrôle de Kim Jong-un en personne, d'après l'agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA). Pyongyang a ainsi «testé les performances d'un missile balistique stratégique à longue et moyenne portée», a noté le dirigeant nord-coréen.

Ce tir est intervenu trois jours après que le Conseil de sécurité des Nations unies a imposé de nouvelles sanctions contre Pyongyang pour son sixième essai nucléaire.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала