Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

L'Iran pourrait relancer son programme nucléaire en cas de retrait des USA de l'accord

© Sputnik . Виталий Белоусов / Aller dans la banque de photosMohammed Javad Zarif
Mohammed Javad Zarif - Sputnik France
S'abonner
Téhéran pourrait reprendre son programme nucléaire dans le cas du retrait des États-Unis de l'accord sur le nucléaire iranien, a déclaré le ministre iranien des Affaires étrangères, Javad Zarif, tout en soulignant que le programme resterait pacifique.

Si les États-Unis renoncent à participer au Plan global d'action conjoint, Téhéran pourrait accélérer son programme nucléaire, mais ce dernier restera pacifique, a déclaré le ministre iranien des Affaires étrangères, Javad Zarif.

Il a répondu à une question de la chaîne CNN sur ce que ferait l'Iran si les États-Unis appliquaient la menace du président Donald Trump de se retirer de l'accord. Le programme est réévalué par Washington tous les trois mois.

«La certification aux États-Unis ne fait pas partie de l'entente, c'est une procédure intérieure pour eux qui ne dispense pas le président Trump ni son administration de la responsabilité parce que l'unique structure apte à une vérification est l'AIEA. L'Iran se penchera sur les résultats de cet examen, ainsi que sur les possibilités dont il dispose. Car l'Iran possède plusieurs possibilités, notamment celle de quitter l'accord et de relancer son programme nucléaire à des cadences accélérées, mais ce programme restera pacifique», a-t-il souligné.

Il s'agit de «certifier» que l'Iran respecte bien ses engagements. Une non-certification ouvrirait la voie à une réimposition de sanctions déjà levées.

Donald Trump à la tribune de l’ONU - Sputnik France
Trump tenté de sortir de l’accord sur le nucléaire iranien
L'Iran et les six pays médiateurs (Russie, Chine, États-Unis, France, Grande-Bretagne et Allemagne) ont conclu le 14 juillet 2015 un accord historique sur le problème du nucléaire iranien, problème qui traînait en longueur depuis nombre d'années. Les parties ont adopté le Plan global d'action conjoint par lequel l'Iran apportait des garanties sur son programme nucléaire en échange de la levée des sanctions économiques et financières introduites par le Conseil de sécurité de l'Onu, les États-Unis et l'Union européenne. Le Plan est entré en vigueur le 16 janvier 2016. Selon certaines sources, Donald Trump compte dénoncer cet accord, tandis que les autres signataires ont confirmé leur intention de le respecter.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала