Si la Corée du Nord continue ses provocations, le Pentagone pourvoira Trump en «options»

© Sputnik . David B. GleasonWashington and NATO are not seeking confrontation with Russia, but will not compromise on international principles vital for European and US security, Pentagon spokesperson Lt. Col. Vanessa Hillman said
Washington and NATO are not seeking confrontation with Russia, but will not compromise on international principles vital for European and US security, Pentagon spokesperson Lt. Col. Vanessa Hillman said - Sputnik France
Après avoir pris connaissance des déclarations du ministre nord-coréen des Affaires étrangères selon qui Pyongyang se réserve le droit d'abattre les bombardiers stratégiques américains, la Défense américaine s'est dite prête à présenter à Donald Trump les options de réponses aux provocations éventuelles de la Corée du Nord.

Церемония открытия нового жилого комплекса на улице Рёмён в Пхеньяне - Sputnik France
Chef de la diplomatie nord-coréenne: Trump a déclaré la guerre à nos citoyens
Le Pentagone a déclaré lundi qu'il soumettrait au Président américain Donald Trump des options pour faire face à Pyongyang, s'il poursuit ses provocations. Cette déclaration a été faite après que le ministre nord-coréen des Affaires étrangères Ri Yong-hoe a menacé les États-Unis d'abattre leurs bombardiers stratégiques même s'ils n'enfreignaient pas l'espace aérien de la Corée du Nord.

«Si la Corée du Nord n'arrête pas ses actions provocatrices, nous proposerons des options au Président pour traiter avec la Corée du Nord», a souligné le porte-parole du Pentagone, Robert Manning.

La porte-parole de la Maison-Blanche Sarah Sanders, a pour sa part indiqué que les États-Unis se concentrent sur la dénucléarisation pacifique de la péninsule coréenne.

«Nous cherchons une dénucléarisation pacifique, nous nous concentrons sur cela. Dans le même temps, nous exercerons une pression économique et diplomatique maximale», a-t-elle précisé.

Séoul - Sputnik France
Satellites espions et sous-marins nucléaires pour renforcer l’arsenal militaire sud-coréen

À la tribune de l'Assemblée générale des Nations unies, le ministre nord-coréen des Affaires étrangères a qualifié samedi d'insultes les propos tenus par le Président américain Donald Trump au sujet du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, avant de proférer de nouvelles menaces à l'endroit des États-Unis. Qualifié de «gangster», de «personne dérangée» et de «roi menteur», le dirigeant américain «représente l'une des plus grandes menaces pour la paix», a ajouté le ministre. Donald Trump n'a pas pu ne pas réagir: sur Twitter, il a lancé des menaces directes à l'encontre des autorités nord-coréennes.

Après cette nouvelle escalade verbale entre Pyongyang et Washington, ce dernier a voulu faire montre de sa force. Des bombardiers US ont survolé une partie de la côte orientale de la Corée du Nord pour montrer que Washington dispose «de nombreuses options militaires», a annoncé samedi le Pentagone.

Pyongyang a récemment déclaré avoir achevé les préparatifs d'une frappe contre l'île de Guam, située dans l'océan Pacifique, qui abrite la base aérienne américaine d'Andersen et la base navale Apra Harbor.

 

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала