Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Pyongyang accuse Trump d’avoir «déclaré la guerre», «absurde» répond Washington

© Sputnik . Ilya Pitalev / Aller dans la banque de photosПраздничные мероприятия, посвященные 105-й годовщине со дня рождения Ким Ир Сена, в КНДР
Праздничные мероприятия, посвященные 105-й годовщине со дня рождения Ким Ир Сена, в КНДР - Sputnik France
S'abonner
La Maison-Blanche n’a pas manqué de répondre à Pyongyang qui a accusé Donald Trump de lui avoir «déclaré la guerre», menaçant d’abattre des bombardiers américains.

Washington a vivement rejeté lundi les accusations de Pyongyang selon lesquelles Donald Trump aurait «déclaré la guerre» à la Corée du Nord.

«Nous n'avons pas déclaré la guerre à la Corée du Nord, et franchement, une telle suggestion est absurde», a rétorqué la porte-parole de l'exécutif américain Sarah Huckabee-Sanders.

B-1B Lancer - Sputnik France
Démonstration de force de bombardiers US au-dessus de la côte est de la Corée du Nord
Le Pentagone a par ailleurs fustigé les menaces d'abattre ses bombardiers stratégiques lancées par le chef de la diplomatie nord-coréenne, Ri Yong Ho. «Nous avons le droit de voler, de naviguer et d'opérer partout dans le monde où c'est légalement permis», a fait valoir la porte-parole.

«Notre objectif reste le même: nous cherchons une dénucléarisation pacifique de la péninsule coréenne», a poursuivi Mme Huckabee-Sanders.

Samedi, dans une démonstration de force, les États-Unis ont fait voler des bombardiers stratégiques près de la Corée du Nord, ajoutant une pression militaire à des tensions politiques qui ont duré toute la semaine, via des insultes et menaces. Cette décision a aggravé la tension entre les deux pays, qui s'étaient échangés déjà toute la semaine des insultes et des menaces.

Ainsi, la semaine dernière, Donald Trump avait menacé de «détruire totalement» la Corée du Nord si cette dernière attaquait les États-Unis ou leurs alliés, et la joute verbale n'a pas cessé depuis entre lui et Kim Jong-Un. Vendredi, le président américain a qualifié son homologue de «fou», affirmant qu'il allait être mis à l'épreuve «comme jamais».

Washington and NATO are not seeking confrontation with Russia, but will not compromise on international principles vital for European and US security, Pentagon spokesperson Lt. Col. Vanessa Hillman said - Sputnik France
Si la Corée du Nord continue ses provocations, le Pentagone pourvoira Trump en «options»
À la tribune de l'Assemblée générale des Nations unies, le ministre nord-coréen des Affaires étrangères a qualifié samedi d'insultes les propos tenus par le Président Donald Trump au sujet du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, avant de proférer de nouvelles menaces à l'endroit des États-Unis. Qualifiant le dirigeant américain de «gangster», de «personne dérangée» et de «roi menteur», le ministre nord-coréen a ajouté que Donald Trump «représentait l'une des plus grandes menaces pour la paix».

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала