Le dernier kilo d’arme chimique russe détruit sur le site de Kizner, en Oudmourtie

© Sputnik . Mikhail Klimentyev / Aller dans la banque de photosVladimir Poutine
Vladimir Poutine - Sputnik France
Le Président russe Vladimir Poutine a qualifié d’«évènement historique» la destruction de la dernière munition chimique qui a eu lieu mercredi sur le site de stockage de Kizner, en Oudmourtie.

Vladimir Poutine - Sputnik France
Poutine: les USA violent leurs obligations sur l’élimination des armes chimiques
Le dernier kilogramme des 40.000 tonnes de stocks russes d'agents de guerre chimique, contenu dans deux obus d'artillerie, a été détruit mercredi à l'usine de Kizner, en Oudmourtie, sur ordre de Vladimir Poutine.

«Aujourd'hui, nous assistons à un événement historique très important, car aujourd'hui, la dernière munition des arsenaux russes d'armes chimiques sera détruite», a déclaré le Président lors d'une téléconférence.

Vladimir Poutine a en particulier mis l’accent sur le caractère historique de l’événement en soulignant que la Russie avait hérité de l’Union soviétique son «énorme arsenal» d’armes chimiques.

Le Président a également noté que les États-Unis, à la différence de la Russie, ne respectaient pas leurs obligations sur l’élimination des armes chimiques. Ainsi, les dates de destruction des munitions ont été reportées par les autorités du pays à trois reprises, y compris sous un prétexte de manque de moyens financiers.

La convention sur l'interdiction des armes chimiques a été adoptée par l'Assemblée générale de l'Onu le 30 novembre 1992 et est entrée en vigueur le 29 avril 1997. Elle réunit actuellement 192 pays. L'Égypte, Israël (qui a signé le document mais ne l'a pas ratifié), la Corée du Nord et le Soudan du Sud restent à l'écart.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала