Pour faire la guerre ou pour frimer: cinq porte-aéronefs peu connus

Souvent, seuls les porte-avions américains et l’Amiral Kouznetsov russe font couler beaucoup d’encre dans les médias internationaux, mais que sait-on des «joujoux» coûteux possédés par les autres pays? Sputnik vous présente son top-5 des porte-avions moins connus dans le monde.

La marine américaine a le quasi-monopole de l'espace médiatique lorsqu'il s'agit des porte-aéronefs. La Russie et la Chine en disposent également, mais l'Amiral Kouznetsov, le Liaoning et le Type 001A sont loin d'être les seuls bâtiments de ce type à sillonner les océans. Sputnik passe en revue cinq porte-avions moins connus mais tout aussi intéressants.

Chakri Naruebet (Thaïlande)

Amiral Kouznetsov - Sputnik Afrique
L'Amiral Kouznetsov prend congé, que deviendra le porte-avions russe après la rénovation?
Le HTMS Chakri Naruebet (en français «En l'honneur de la dynastie Chakri), fleuron de la marine royale thaïlandaise, est l'un des plus petits porte-aéronefs du monde. D'un déplacement de seulement 11.500 tonnes (contre 61.000 tonnes pour l'Amiral Kouznetsov et 100.000 tonnes pour l'USS Gerald Ford), ce bâtiment long de 182, 6 mètres est plutôt un croiseur qu'un porte-aéronefs. 

Lancé en 1996, le HTMS Chakri Naruebet patrouille le long des côtes thaïlandaises et dans la zone économique exclusive du Royaume. Il participe également à des opérations de recherche et de sauvetage. Ces dernières années, ce navire et ses six hélicoptères SH-60 Seahawk quittent rarement le port de Chuk Samet où ils sont basés.   

© AP Photo / PornchaiL’équipage du premier porte-aéronefs thaïlandais HTMS Chakri Naruebet au garde à vous lors d’une cérémonie officielle à la base navale de Sattahip, dans la province de ChonBuri, située à 70 km au sud de Bangkok, le 10 août 1997. Ce bâtiment de 182,6 mètres de long est capable de transporter 9 avions Sea Harrier AV-8S et 6 hélicoptères SH-70B.
L’équipage du premier porte-aéronefs thaïlandais HTMS Chakri Naruebet au garde à vous lors d’une cérémonie officielle à la base navale de Sattahip, dans la province de ChonBuri, située à 70 km au sud de Bangkok, le 10 août 1997. Ce bâtiment de 182,6 mètres de long est capable de transporter 9 avions Sea Harrier AV-8S et 6 hélicoptères SH-70B. - Sputnik Afrique
L’équipage du premier porte-aéronefs thaïlandais HTMS Chakri Naruebet au garde à vous lors d’une cérémonie officielle à la base navale de Sattahip, dans la province de ChonBuri, située à 70 km au sud de Bangkok, le 10 août 1997. Ce bâtiment de 182,6 mètres de long est capable de transporter 9 avions Sea Harrier AV-8S et 6 hélicoptères SH-70B.

«Avant le début des années 2000, le socle de l'airwing du HTMS Chakri Naruebet était constitué par les premières modifications du bombardier britannique AV-8A Harrier, bien que leur durée de service avait déjà expiré à l'époque. Le porte-aéronef thaïlandais est aujourd'hui un porte-hélicoptères et aussi le plus grand yacht royal du monde avec ses appartements luxueux pour le monarque et sa famille qui sont d'habitude présents à bord pendant les rares sorties du navire en mer», rappelle l'expert militaire de Sputnik Andreï Kotz.   

Les médias thaïlandais et les experts décrivent ce navire, qui a coûté 336 millions de dollars, plutôt comme un énorme yacht royal que comme un porte-aéronefs. Le Chakri Naruebet a même reçu le surnom de «Thaï-tanic».

NAe São Paulo (Brésil)

Le NAe São Paulo, le seul porte-aéronefs de la marine brésilienne, appartenait initialement à la marine française. Il a été lancé en 1960 sous le nom de Foch. Après avoir servi en France pendant environ 40 ans, ce navire a été vendu au Brésil en 2000 pour 30 millions de dollars. Malgré les efforts continuels des Français pour le moderniser, il est était devenu obsolète à l'aube du nouveau millénaire.

C'est pourquoi de nombreux experts militaires ont vu dans la décision du Brésil d'acquérir ce navire la volonté de faire de la frime et non pas une réponse à une vraie nécessité militaire.

© AP Photo / Douglas EngleLe porte-aéronefs brésilien São Paulo passe devant le célèbre mont du Pain de Sucre avant d’arriver à Rio de Janeiro, au Brésil, le 17 février 2001.
Le porte-aéronefs brésilien São Paulo passe devant le célèbre mont du Pain de Sucre avant d’arriver à Rio de Janeiro, au Brésil, le 17 février 2001. - Sputnik Afrique
Le porte-aéronefs brésilien São Paulo passe devant le célèbre mont du Pain de Sucre avant d’arriver à Rio de Janeiro, au Brésil, le 17 février 2001.

Le socle de l'airwing du São Paulo est constitué de 14 chasseurs A-4 Skyhawk. Le navire est équipé d'un système anti-sous-marin et peut transporter des hélicoptères. Malheureusement, le porte-aéronefs n'a jamais eu de véritable occasion de faire ses preuves en mer, note Andreï Kotz.

«Depuis son entrée en service dans la marine brésilienne, le São Paulo a été constamment modernisé. Il devait intégrer la flotte en 2013 mais quelques mois plus tôt s'est produit un incendie à son bord. Finalement, il a été annoncé le 14 février 2017 que le São Paulo serait désarmé parce que les travaux de réparation nécessaires n'étaient pas économiquement justifiés», écrit l'expert.

En 2018, ce navire de la classe Clémenceau d'une longueur de 256 mètres et d'un déplacement de 32.800 tonnes qui pouvait transporter 22 avions et 17 hélicoptères sera donc déclassé. Aucun navire de classe similaire n'a été trouvé pour le remplacer.

Vikramaditya (Inde)

Le porte-avions indien Vikramaditya partage un destin semblable à celui du São Paulo. Le bâtiment a été construit par la marine soviétique et a servi en son sein entre 1987 à 1991 sous son nom originel, le Baku. De 1992 à 2004, le porte-avions a pris le nom d'Amiral Gorchkov et a servi dans l'armée russe. Le 29 janvier 2004, après des années de négociations, la Russie et l'Inde ont signé un accord pour sa vente.

© Wikipedia / Indian NavyPorte-avions Vikramaditya
Porte-avions Vikramaditya - Sputnik Afrique
Porte-avions Vikramaditya

L'Amiral Gorchkov russe s'est ainsi transformé en Vikramaditya («Brave comme le Soleil» en sanscrit) indien. La modernisation du navire, qui n'a fait son entrée dans la marine indienne qu'en 2013, a été longue et difficile. Le porte-avions a été cédé gratuitement mais l'Inde a dû payer 947 millions de dollars pour les équipements du navire et sa modernisation, ainsi qu'un milliard de dollars pour les systèmes d'armements (missiles, artillerie et torpilles) et des aéronefs (16 MiG-29 et 4 Kamov Ka-27). En novembre 2007, la Russie a réclamé 1,2 milliard de dollars au lieu des 947 millions prévus, portant le coût total des acquisitions à 2,2 milliards.

Der schwere Flugzeugträger „Admiral Kusnezow“ der Nordflotte in Zypern (Archivbild) - Sputnik Afrique
«Le grand avantage» de l'Amiral Kouznetsov face au porte-avions UK Queen Elizabeth
En novembre 2013, le Vikramaditya a été solennellement remis à l'Inde, et le 8 janvier 2014, le navire est arrivé dans son nouveau foyer — la base navale de Karwar dans l'État de Karnataka. À présent, il occupe le poste d'honneur de navire amiral de la marine indienne.

La première escadrille basée sur le Vikramaditya se compose de 14-16 chasseurs MiG-29 ainsi que de 4 chasseurs MiG-29KUB (transmis à l'Inde le 12 février 2009), et le porte-avions peut accueillir jusqu'à 8 hélicoptères Ka-28, 1 hélicoptère Ka-31 et 3 hélicoptères HAL Dhruv.

Cavour (Italie)

Mis en service en juin 2009, le Cavour long de 244 mètres a un déplacement de 28.000 tonnes. Il est l'un des porte-aéronefs les plus modernes au monde.

Il ne serait pas correct de qualifier ce navire de simple «aérodrome flottant», selon Andreï Kotz, pour la simple raison qu'il peut transporter seulement 8 avions AV-8B Harrier II. Dans l'avenir, il pourra accueillir des avions F-35. «Cependant le Cavour est également capable de transporter 12 hélicoptères et des forces amphibies: 415 fusiliers marins, jusqu'à 100 véhicules ou 24 chars de combat, ou 50 blindés lourds», ajoute l'expert.     

© AFP 2022 ALBERTO PIZZOLILe porte-aéronef italien Cavour depuis le navire allemand Werra en Méditerranée près des eaux territoriales de la Libye, le 23 septembre 2015.
Le porte-aéronef italien Cavour depuis le navire allemand Werra en Méditerranée près des eaux territoriales de la Libye, le 23 septembre 2015.   - Sputnik Afrique
Le porte-aéronef italien Cavour depuis le navire allemand Werra en Méditerranée près des eaux territoriales de la Libye, le 23 septembre 2015.

Le HMS Queen Elizabeth pendant les exercices  Saxon Warrior dans l'océan Atlantique - Sputnik Afrique
Drone amateur vs. porte-avions: remue-ménage à la Défense britannique
Par ailleurs, ce navire est capable de remplir les fonctions de poste de commandement mobile pouvant accueillir jusqu'à 145 officiers et autre personnel. Le Cavour représente donc un système de combat universel, dit Andreï Kotz, qui est «le plus adapté aux opérations expéditionnaires: transport de troupes vers les théâtres d'opérations, débarquement sur la côte et couverture du débarquement par l'aviation».

En plus,  ce navire est équipé de canons et missiles des plus performants. Cependant, l'expert rappelle que «malgré son excellent armement la seule opération d'envergure à laquelle le Cavour a participé, était une mission humanitaire pour aider les Haïtiens après le séisme de 2010».

Juan Carlos I (Espagne)

Le Juan Carlos I, un des vaisseaux les plus puissants de la marine espagnole, est un autre navire qu'il serait impossible de qualifier de simple porte-aéronefs, écrit Andreï Kotz. La marine espagnole elle-même le classe comme un «navire de projection stratégique». 

© Photo Armada EspañolaLe navire amiral de la marine espagnol Juan Carlos I
Le navire amiral de la marine espagnol Juan Carlos I - Sputnik Afrique
Le navire amiral de la marine espagnol Juan Carlos I

«Par sa conception, ce navire est proche des navires américains Wasp mais a un dispositif pour l'accueil des aéronefs. Le principal armement du Juan Carlos I, ce sont ses 25 AV-8 Harrier II. Par ailleurs, il dispose de quatre aires d'atterrissage pour accueillir les hélicoptères lourds CH-47 Chinook et d'une autre aire pour accueillir l'appareil de transport hybride V-22 Osprey», note l'expert.  

Ce navire long de 230,82 mètres a un déplacement de 27.000 tonnes. Il peut embarquer jusqu'à 1.200 marins, jusqu'à 46 chars Leopard 2E, quatre embarcations de débarquement. Il n'a pas d'expérience de combat et n'a participé qu'aux exercices navals de l'Otan. 

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала