4,7 M de volontaires nord-coréens prêts à anéantir «l'empire pervers» de Trump

© REUTERS / KCNAAn anti-U.S. rally at Kim Il Sung Square is seen in this September 23, 2017 photo released by North Korea's Korean Central News Agency (KCNA) in Pyongyang on September 24, 2017
An anti-U.S. rally at Kim Il Sung Square is seen in this September 23, 2017 photo released by North Korea's Korean Central News Agency (KCNA) in Pyongyang on September 24, 2017 - Sputnik France
Répondant à l'appel de leur dirigeant, environ cinq millions de Nord-Coréens se sont inscrits dans l'Armée populaire de Corée pour faire disparaître les États-Unis de la face du monde.

A man watches a television news programme showing US President Donald Trump (C) and North Korean leader Kim Jong-Un (L) at a railway station in Seoul on August 9, 2017 - Sputnik France
Pyongyang accuse «ce vieux lunatique» de Trump d'exploiter la mort d'un étudiant américain
Près de cinq millions de jeunes se sont portés volontaires pour rejoindre les forces armées de la Corée du Nord, écrit l'agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA). Inspirés par les appelés de Kim Jong-un qui a promis d'«apprivoiser» le Président américain Donald Trump «avec le feu», les volontaires se préparent à envoyer des millions de bombes nucléaires pour rayer les États-Unis de la carte.

«Envoyons cinq millions de bombes nucléaires pour faire disparaître l'empire pervers de la Terre», indique l'agence reprenant des slogans de volontaires.

Quelque 1,22 million de femmes se seraient également engagées. Cependant, il n'est pas précisé si ce nombre est déjà inclus dans le chiffre de 4,7 millions.

Pyongyang - Sputnik France
Que se passerait-il si Pyongyang testait une bombe H sous la mer?

La semaine dernière, Donald Trump a menacé de «détruire totalement» la Corée du Nord si elle attaquait les États-Unis ou leurs alliés, et la joute verbale n'a pas cessé depuis entre ce dernier et Kim Jong-un. Vendredi, le Président américain a qualifié le dirigeant nord-coréen de «fou», affirmant qu'il allait être mis à l'épreuve «comme jamais».

À la tribune de l'Assemblée générale des Nations unies, le ministre nord-coréen des Affaires étrangères a qualifié samedi d'insultes les propos tenus par le Président Donald Trump au sujet du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, avant de proférer de nouvelles menaces à l'endroit des États-Unis. Qualifiant le chef d'État américain de «gangster», de «personne dérangée» et de «roi menteur», le ministre nord-coréen a ajouté que Trump «représentait l'une des plus grandes menaces pour la paix».

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала