Un responsable de l'OSCE explique pourquoi il est dangereux de vaincre Daech

© Ministère de la Défense / Aller dans la banque de photosPalmyre
Palmyre - Sputnik France
Après la destruction du «califat» créé par Daech au Proche-Orient, l'Europe devra faire face à une recrudescence de la menace terroriste, estime un représentant spécial de la présidence autrichienne de l'OSCE.

La ville de Mossoul en fumée - Sputnik France
Il est un peu trop tôt pour parler d'une «victoire totale sur Daech» en Irak
La reprise des territoires occupés par les djihadistes de Daech au Proche-Orient ne sera que la fin de la première phase de la confrontation, estime Peter Neumann, représentant spécial de la présidence autrichienne de l'OSCE pour la lutte contre la radicalisation.

«La menace terroriste nous fournira du travail pendant encore de nombreuses années. Bien que le soi-disant État islamique ait perdu la moitié des territoires occupés en Syrie et en Irak depuis 2014 (…), il continuera à présenter un problème nécessitant une solution durable», a déclaré M.Neumann aux journalistes.

Palmyre - Sputnik France
Victoire à Palmyre: vers un démantèlement total de Daech
Selon lui, l'éventuelle «fin de Daech» en Irak et Syrie ne signifiera pas la victoire définitive sur le groupe djihadiste, mais «la fin de son projet territorial», ce qui est susceptible d'accroître le nombre d'attaques terroristes qui seront perpétrées en Europe par d'ex-combattants de Daech ayant regagné leur patrie.

D'après les estimations de l'OSCE, le nombre de combattants européens dans les rangs de Daech atteint jusqu'à 10.000 personnes, dont 20% ont fait défection et trouvé la mort, alors qu'entre 40 et 50% d'entre eux se trouvent toujours au Proche-Orient et un tiers sont déjà revenus en Europe.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала