Crise catalane: «L’Espagne n’est pas une et indivisible»

Face à la crise catalane, l'Espagne ferait bien mieux d'emprunter la voie de la fédération, estime l'historienne Gracia Dorel-Ferré dans un entretien accordé à Sputnik.

Partidario de la independencia de Cataluña - Sputnik France
Ambassadeur d’Espagne à Moscou: pas de traces russes dans le séparatisme catalan
Selon Gracia Dorel-Ferré, historienne spécialiste de la Catalogne contactée par Sputnik, le gouvernement de Madrid a commis des erreurs dans la gestion de la crise catalane, ce qui a eu son effet sur l'issue du référendum de 2014, lors duquel plus de 80% des habitants de la région se sont prononcés en faveur de la création d'un État indépendant.

«Si on avait fait les choses dans les conditions normales, les autonomistes n'auront pas eu la majorité lors de la consultation populaire en 2014. Si ça s'était passé en toute tranquillité, il se serait passé ce qui s'est passait au Canada ou en Écosse, les indépendantistes ne seraient pas majoritaires», estime l'interlocutrice de l'agence.

Mme Dorel-Ferré rappelle que les Catalans ont demandé «d'être reconnus en tant que tels et de pouvoir parler leur langue», ce qui leur a été refusé en 2010. «Le statut d'autonomie rénové, voté en 2006, sous le gouvernement Zapatero, par le gouvernement et signé par le roi, a été dénoncé par le Parti populaire quatre ans plus tard», souligne l'historienne.

Le premier ministre espagnol Mariano Rajoy - Sputnik France
Référendum catalan: «absurdité» et «escroquerie», selon le Premier ministre espagnol
Pour elle, l'Espagne ne peut pas être considérée comme «une et indivisible», mais plutôt comme un «ensemble de nations».

«Dommage que l'Espagne ne soit pas sur la voie de la fédération. Ce n'est pas parce qu'on aurait une fédération en Espagne qu'on serait moins Espagnols. Bien au contraire», assure Mme Dorel-Ferré.

Toujours d'après la chercheuse, l'Europe pourrait prêter plus d'attention à la situation en Catalogne ou les droits élémentaires, bien qu'ils soient protégés par la charte européenne, sont «bafoués» aujourd'hui.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала