Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

L’AMA retire l’alcool de la liste des substances interdites pour quatre sports

S'abonner
L’Agence mondiale antidopage a retiré l’alcool de la liste des interdictions pour quatre sports afin… de mieux lutter contre la consommation d’alcool!

L’alcool ne figurera plus sur la Liste des substances interdites par l’Agence mondiale antidopage (AMA) à partir de janvier 2018, a annoncé samedi l’AMA sur son site internet.

«Après un examen attentif et une consultation approfondie, l’alcool a été retiré de la Liste des interdictions. Le but de ce changement n’est pas de compromettre l’intégrité ou la sécurité des sports où l’alcool est une préoccupation, mais plutôt d’appuyer la mise en œuvre de différents moyens d’interdire la consommation d’alcool dans ces sports», lit-on dans un résumé des modifications apportées à la liste des interdictions de l’AMA.

L’alcool (éthanol) était jusqu’ici interdit en période de compétition dans l’aéronautique, le sport automobile, la motonautique et le tir à l’arc. Le seuil de violation (valeurs hématologiques) était de 0,10 g/L.

Спиртное - Sputnik France
Le pays champion du monde de consommation d’alcool désigné
Selon l’AMA, les quatre Fédérations internationales concernées — la Fédération aéronautique internationale (FAI), la Fédération internationale de l'automobile (FIA), l’Union internationale motonautique (UIM) et la World Archery Federation (WA) encore connue sous son ancien nom Fédération internationale de tir à l'arc (FITA) — «ont été informées suffisamment à l’avance afin de modifier leurs règles et de mettre en place des protocoles pour tester la consommation d’alcool et sanctionner adéquatement les athlètes qui ne respectent pas les règles de leur sport».

La Liste des substances interdites de l’AMA est mise à jour annuellement et publiée trois mois avant sa date d’entrée en vigueur.

«Chaque année, la Liste des interdictions fait l’objet d’un processus très rigoureux de consultation des partenaires qui dure neuf mois. Les experts qui révisent la Liste prennent en compte de nombreuses sources, parmi lesquelles les études scientifiques et médicales, les tendances et les renseignements obtenus des forces de l’ordre et des compagnies pharmaceutiques, ainsi que d’autres éléments de manière à garder une longueur d’avance sur ceux qui veulent flouer le système», a expliqué Olivier Niggli, directeur général de l’AMA.


Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала