L’aviation russe a «fondamentalement changé» la situation en Syrie

© Sputnik . Mikhail Voskresenskiy / Aller dans la banque de photosAlep
Alep - Sputnik France
L’armée syrienne contrôle actuellement trois quarts du territoire national grâce aux Forces aérospatiales russes qui continuent de cibler les terroristes en Syrie, d’après l’expert syrien des questions militaires et stratégiques Omar Marabuni, interrogé par Sputnik.

Les frappes effectuées par les avions russes en Syrie depuis 2015 ont permis d’inverser la tendance dans ce pays, a déclaré samedi à Sputnik Omar Marabuni, expert syrien des questions militaires et stratégiques.

Deux années d'opérations des Forces aérospatiales russes en Syrie - Sputnik France
Deux années d'opérations des Forces aérospatiales russes en Syrie

«Les sorties de combat des avions russes ont entraîné des changements fondamentaux en faveur de l’armée syrienne et de ses alliés. Nous contrôlons actuellement environ 50% du territoire syrien, sans compter les 22% contrôlés par les Kurdes que les autorités syriennes récupèreront probablement en lançant des négociations avec les Kurdes sous l’égide de la Russie. Cela signifie que l’État syrien contrôle trois quarts du territoire syrien», a indiqué M.Marabuni.

L’expert a rappelé que l’armée ne contrôlait que 15% de la Syrie en 2015, avant que la Russie n’intervienne sur l’invitation du Président syrien Bachar el-Assad. L’aide russe ne se limite pas aux opérations militaires. M.Marabuni a également mis en valeur l’aide politique, économique et sociale de Moscou.

La province syrienne d'Idlib - Sputnik France
La Défense russe diffuse une vidéo des frappes contre Daech à Idlib

Selon lui, on voit surtout l’aspect politique de l’aide russe dans «la libération d’Alep […] qui a enterré le projet de partage [de la Syrie, ndlr]. Nous avons commencé à compter sur des changements géopolitiques importants qui se sont traduits dans la libération de Palmyre et l’organisation des rencontres à Astana, au Kazakhstan», a noté M.Marabuni.

Les entretiens d’Astana ont permis de changer la position de certains pays «hostiles à l’égard de la Syrie». Les zones de désescalade dans le cadre des négociations d’Astana posent des limites aux secteurs d’hostilités et l’armée syrienne peut se consacrer à la libération des régions pétrolifères dans l’est du pays, a-t-il noté.

A member of the Syrian regime forces stands guard overlook an area recently recaptured from the Islamic State (IS) group in a mountain range near the village of Khanasser, in the Aleppo governorate, on July 2, 2017. - Sputnik France
Syrie: 120 djihadistes ont déposé les armes dans la province d'Alep

Quant à l’aspect social de l’assistance russe, la création du Centre pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie à Hmeimim a entraîné la signature de «dizaines d’accords de cessez-le-feu et a permis à de nombreux réfugiés de rentrer chez eux».

Selon M.Marabuni, la Syrie est au seuil de «grands changements qui rapprocheront la fin de la guerre».

En 2015, Moscou a annoncé le début de l’opération antiterroriste des Forces aérospatiales russes en Syrie. En deux ans, l’aviation russe et l’armée syrienne ont réussi à arrêter la poussée des terroristes de Daech, à libérer de vastes territoires, à rétablir le contrôle sur la ville d’Alep, ainsi qu’à empêcher la dislocation de la Syrie.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала