Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Des ouvriers nord-coréens en Chine rentreraient en masse dans leur patrie

© REUTERS / KCNAPyongyang
Pyongyang - Sputnik France
S'abonner
Un grand nombre de Nord-Coréens travaillant en Chine sont contraints de rentrer dans leur pays en raison de l'application par Pékin des sanctions adoptées par le Conseil de sécurité des Nations unies après le sixième essai nucléaire de Pyongyang, début septembre.

Les citoyens de Corée du Nord partis travailler en Chine rentrent chez eux sur fond de pression croissante de Pékin sur leur pays, relate l'agence de presse sud-coréenne Yonhap.

Selon les sources de l'agence, un grand nombre de travailleurs nord-coréens rentrent chez eux car ils n'ont pas pu prolonger leur visa.

«Cette année, plus de 20.000 travailleurs nord-coréens gagnaient leur vie à Dandong. Mais leur nombre a fortement baissé après le renforcement des sanctions par la Chine», a déclaré une source. «Nous pouvons voir plusieurs ouvriers nord-coréens à la gare de Dandong et dans les bureaux d'immigration en attente de rentrer chez eux».

Corée du Nord - Sputnik France
Pékin posera une limite aux exportations de pétrole vers la Corée du Nord
Le Conseil de sécurité de l'Onu a adopté le 12 septembre une résolution durcissant les sanctions contre Pyongyang suite au sixième test nucléaire nord-coréen. Proposé par les États-Unis, le texte a été appuyé par tous les membres du Conseil de sécurité dont la Russie et la Chine. La résolution interdit l'achat des produits textiles nord-coréens et les exportations de condensats de gaz vers la Corée du Nord. Par ailleurs, le Conseil de sécurité a imposé des restrictions sur les exportations de pétrole brut et de ses dérivés vers la Corée du Nord, qui ne pourra en recevoir que 500.000 barils entre le 1er octobre et le 31 décembre 2017 puis 2 millions de barils par an à partir de 2018.

Le 12 septembre, le gouvernement chinois a ordonné de ne pas prolonger le titre de séjour des ouvriers nord-coréens et d'être plus strict pour les demandes de visa. Le 28 septembre, il a demandé aux entreprises nord-coréennes basées en Chine de fermer dans les 120 jours.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала