EXCLUSIF: le 1er cosmonaute allemand explique pourquoi les vols sur Mars sont inopportuns

© Sputnik . Grigory Sissoïev / Aller dans la banque de photosUn Soyouz sur fond de la super Lune
Un Soyouz sur fond de la super Lune - Sputnik France
Il y a 60 ans, le 4 octobre 1957, l'URSS a lancé le premier satellite artificiel de la Terre, Spoutnik, ce qui a marqué le début de la conquête spatiale et déclenché un essor vertigineux des technologies. Faisant le bilan, le tout premier cosmonaute allemand Sigmund Jähn a exposé à Sputnik sa vision des tâches qui incombent à présent à l’humanité.

Il y a 56 ans, le Soviétique Youri Gagarine a réalisé le premier vol spatial, ouvrant ainsi la voie de l'espace, et bien des progrès ont été enregistrés depuis dans ce domaine, a constaté Sigmund Jähn dans un entretien accordé à Sputnik le 12 avril 2017, lors de l'ouverture d'une exposition consacrée à l'anniversaire de l'évènement.

Les préparatifs de Youri Gagarine pour son vol historique - Sputnik France
Les préparatifs de Youri Gagarine pour son vol historique

«Je suis toutefois persuadé que si nous persévérons à arracher le sol sous nos pieds ou à nous tirer les uns sur les autres, rien de bon ne nous attend à l'avenir. Le but de la cosmonautique consiste finalement à faire comprendre que les bêtises et les crimes que nous perpétrons sur cette petite Terre ne peuvent pas rester indéfiniment impunis», a prévenu l'interlocuteur de l'agence.

Et d'ajouter qu'il souhaitait que la cosmonautique se développe justement dans cette direction.

Jean-François Clervoy - Sputnik France
Quatre cosmonautes français parlent de Yuri Gagarine et de la fête spatiale

«On parle de plus en plus de vols sur Mars, comme s'il s'agissait d'un événement qui puisse se produire après-demain ou même dans une dizaine d'années. Mais il faudrait pour cela à présent construire là-bas un site de départ pour pouvoir revenir. Quoi qu'il en soit, un tel objectif ne s'évoque même pas. Par conséquent, ce n'est pas opportun à présent. La première chose à faire aujourd'hui est de protéger la Terre», a souligné M. Jähn.

Il a évoqué à cette occasion les données de son vol en 1978 avec son co-équipier soviétique Valery Bykovski à bord de Soyouz 31 et à destination de la station spatiale Saliout 6.

Le lancement du vecteur Soyouz-FG avec à son bord le vaisseau piloté Soyouz MS-06 - Sputnik France
Le lancement du vecteur Soyouz-FG avec à son bord le vaisseau piloté Soyouz MS-06

«Si nous nous basons effectivement sur les résultats des observations et que nous nous mettons à remettre en ordre la nature ou du moins à ne plus la tuer, tout ce que nous avons fait sera utile. Quand j'entends dire qu'il serait possible sous peu de se promener dans l'espace pour un million ou dix millions de dollars, je pense que ce n'est pas en fait si incroyable pour les riches, mais à qui cela est-il destiné?», s'est interrogé l'interlocuteur de Sputnik.

Lors de son vol dans l'espace qui a duré toute une semaine, Sigmund Jähn a observé différents phénomènes terrestres.

En septembre 1967, la Fédération internationale d'astronautique a instauré le 4 octobre comme Journée du début de l'Ère spatiale de l'humanité.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала