Le roi Salmane en Russie: vers une autre réalité géopolitique ?

© AFP 2022 Fayez NureldineLe roi d'Arabie saoudite, Salmane ben Abdelaziz Al Saoud
Le roi d'Arabie saoudite, Salmane ben Abdelaziz Al Saoud - Sputnik Afrique
Jugée historique et spectaculaire par les experts politiques, l’arrivée du souverain saoudien à Moscou et son entrevue avec Vladimir Poutine pourrait redessiner considérablement les équilibres au Moyen-Orient, rapporte le journal l’Orient-Le Jour.

Le roi Salmane ben Abdelaziz al-Saoud - Sputnik Afrique
Le roi d'Arabie saoudite à Moscou, un événement emblématique, selon Poutine
La visite à Moscou du roi Salmane ben Abdelaziz al-Saoud d'Arabie saoudite, âgé de 82 ans, dont le dernier déplacement remontait au mois de février dernier, témoigne du réchauffement des relations entre les deux États. Comme le relate le journal l'Orient-Le Jour, la rencontre entre le Président russe et le roi saoudien serait en mesure de bouleverser l'ordre géopolitique au Moyen-Orient.

D'après le média, ce rapprochement a été rendu possible grâce à la nomination du prince héritier Mohammed ben Salmane, qui avait déjà connu une expérience d'intermédiaire entre ces deux États.

Pourtant, la visite à Moscou pourrait sembler étrange, notamment parce que les relations entre les États-Unis et la Russie ne cessent de se détériorer ces derniers temps, alors que l'Arabie saoudite collabore avec les autorités américaines et que la quasi-totalité de l'arsenal saoudien provient de l'Otan, souligne l'Orient-Le Jour.

Le roi d'Arabie saoudite, Salmane ben Abdelaziz Al Saoud - Sputnik Afrique
1è visite officielle d’un roi d’Arabie saoudite en Russie: le roi Salmane arrive à Moscou
En outre, selon la publication, après le déplacement de Donald Trump en mai dernier à Riyad, destiné à renforcer l'alliance entre les États-Unis et l'Arabie saoudite, la Maison-Blanche n'allait pas être contente d'apprendre l'arrivée du roi Salmane à Moscou.

«Il faut comprendre les Saoudiens. Leur réputation est ternie à cause de la Syrie et du Yémen, ils ne sont plus aussi populaires qu'auparavant au Congrès ou au Sénat. L'amitié de Trump n'est pas une garantie suffisante!», déclare l'expert Florent Parmentier cité par le média.

Ainsi, comme le précise l'Orient-Le Jour, le «royaume reconnaît simplement la nouvelle donne géopolitique, Moscou faisant son retour en tant qu'acteur important et reprenant la place que la Russie avait perdue avec la dissolution de l'Union soviétique».

Le média résume que le monde se dirige vers un système d'alliances «plus flexibles et ouvertes, même si elles peuvent sembler contre nature».

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала