L’ambassade russe en Espagne ironise sur les accusations «d’ingérence»

La Russie semble déjà habituée à être accusée sans preuve d’intervention dans les affaires intérieures de tel ou tel pays. Ainsi, l'ambassade russe en Espagne a réagi avec humour aux accusations infondées concernant l'intervention présumée de la Russie dans les affaires intérieures de l'Espagne, en répondant sous forme de récit.

L'ambassade de Russie en Espagne a publié sur son site sa réponse aux accusations infondées concernant l'intervention présumée de la Russie dans les affaires intérieures de l'Espagne, ainsi que dans la crise catalane.

Une action de protestation à Barcelone - Sputnik Afrique
Référendum catalan: accuser Moscou d’ingérence est une mode «venue d’outre-Atlantique»
Le texte de la réponse est un récit ironique où le personnage principal est Sancho Panza, célèbre héros littéraire, écuyer et compagnon d'aventures de Don Quichotte, arrive chez l'ambassadeur russe en Espagne afin d'obtenir des commentaires concernant la propagation des rumeurs sur l'ingérence russe. Le diplomate répond avec plaisir.

«Votre grâce, les journaux parlent des mécanismes de l'intervention russe dans la crise catalane… », s'exclame Sancho Panza. À quoi l'ambassadeur russe répond: «Ils sont fous, cher Sancho…».

À la fin d'un entretien philosophique, où les interlocuteurs comparent les accusateurs avec des «moulins à vent», Sancho Panza demande: «Alors, votre grâce, il ne faut pas croire aux rumeurs concernant l'intervention de la main du Kremlin dans l'affaire catalane?»

«Ne te fâche pas, Sancho, et ne te fais pas de mauvais sang: peu importe ce qu'on dira de toi, sinon cela ne prendra jamais fin. Pourvu que ta conscience soit claire, laissez-les dire ce qu'ils veulent. Essayer d'enchaîner les langue des commères, c'est comme bloquer un champ avec une porte», conclut l'ambassadeur.

Le quotidien espagnol El Pais a récemment publié deux articles accusant des médias russes, et notamment Sputnik, RIA Novosti et la chaîne de télévision RT, de couvrir les événements en Catalogne de manière partiale et de diffuser de fausses informations.

Hincha de Barça con la bandera independista de Cataluña - Sputnik Afrique
Les hackers catalans démentent tout soutien russe au référendum en Catalogne
L'ambassadeur espagnol en Russie, Ignacio Ybanez, a déclaré jeudi que rien n'attestait l'hypothèse d'une implication de Moscou dans le fonctionnement des sites internet consacrés au référendum d'indépendance catalane.

L'ambassadeur de Russie en Espagne, Iouri Kortchaguine, a pour sa part qualifié de «complet fouillis» les tentatives d'accuser les médias russes de couverture partiale de la situation en Catalogne, ainsi que de retrouver la «main du Kremlin» derrière la lutte catalane pour l'indépendance. «Ce fouillis est trop désagréable pour que la main de Moscou y touche», a-t-il noté.

Le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov, avait précédemment déclaré que la tenue d'un référendum sur l'indépendance de la Catalogne était une affaire intérieure de l'Espagne. «Nous ne jugeons pas possible d'y intervenir de quelque façon que ce soit», avait indiqué M.Peskov.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала