Erdogan accuse l’Occident de soutien aux terroristes

© Sputnik . Mikhaïl Klimentiev / Aller dans la banque de photosRecep Tayyip Erdogan, président turc
Recep Tayyip Erdogan, président turc - Sputnik Afrique
Les pays occidentaux fournissent un appui aux terroristes de Daech et d’Al-Qaïda, au Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) interdit en Turquie et à l'organisation d'opposition turque FETO, a déclaré Recep Tayyip Erdogan.

Le Président turc a fustigé dimanche les pays occidentaux, qui selon lui, apportent un soutien au terrorisme.

«Daech, Al Qaïda, PKK — vous verrez l'ombre de l'Occident derrière toutes ces organisations. Elles toutes trouvent refuge en Occident. Où est le FETO? Également en l'Occident. Elles reçoivent un soutien matériel très sérieux», a déclaré M.Erdogan dans un discours adressé aux activistes du parti au pouvoir Parti de la justice et du développement (AKP), cité par la chaîne turque.

Russian President Vladimir Putin's talks with King Salman bin Abdulaziz Al Saud of Saudi Arabia - Sputnik Afrique
Lavrov: la lutte contre le terrorisme est une priorité pour Moscou et Riyad
Dans son discours, M.Erdogan a évoqué l'organisation de l'opposant et prédicateur islamique Fethullah Gulen, le FETO. Le Turc en exil et ses partisans sont accusés par Ankara d'être directement impliqués dans la tentative de coup d'État du 15 juillet 2016. Le putsch, organisé par un groupe de soldats et d'officiers des forces armées et de la gendarmerie turque, a fait 246 morts parmi les civils et plus de 2.000 blessés.

Ankara considère le PKK, qui mène une opposition armée sous forme de guérilla contre la Turquie depuis 1984, comme une organisation terroriste. Dès sa création, il visait à obtenir l'indépendance des territoires à population majoritairement kurde se situant dans le sud-est de la Turquie, région constituant une partie du Kurdistan; à présent, les revendications du PKK se sont muées en demandes diverses telles que l'autonomie culturelle au sein d'un système fédéral plus large, l'amnistie pour les rebelles afin de leur garantir une participation à la vie politique, et la libération de son leader Abdullah Öcalan, emprisonné depuis 1999.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала