Ce que l'on sait de la sœur de Kim Jong-un et de sa nomination au gouvernement

A l'issue du plénum du Parti du travail de Corée, Kim Yo-chong, la sœur cadette du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, a été nommée candidate au poste de membre du politburo du comité central du Parti – l'organe suprême du pays.

Les analystes tentent de comprendre les raisons d'une telle ascension de carrière de la jeune sœur de Kim Jong-un. Certains observateurs pensent que dans les conditions d'une pression extérieure croissante, le dirigeant nord-coréen tente de renforcer le contrôle sur l'organe suprême de la république, d'autres y voient la nécessité de rajeunir l'équipe des cadres dirigeants. Selon  le site de la chaîne RT.

Hormis Kim Yo-chong, plus de dix fonctionnaires du parti ont reçu de nouveaux postes.

Corée du Nord - Sputnik Afrique
Kim Jong-un: Pyongyang continuera le développement de son programme nucléaire
Selon les informations des médias, Kim Yo-chong a fait sa première apparition publique le 22 mars 2014 dans la capitale pendant un concert du groupe Moranbong.

Tout comme d'autres proches du dirigeant nord-coréen, on sait peu de choses sur sa sœur cadette. La jeune femme a 28 ou 30 ans (les informations sur sa date de naissance divergent — 1987 ou 1989). En janvier 2014, elle est devenue la responsable du 54e département du Parti chargé de la logistique des forces armées.

En 2016, elle a rejoint le comité central du Parti au poste de directrice adjointe d'un service. L'agence de presse Bloomberg rapporte que la sœur de Kim Jong-un est l'adjointe au chef de service de la propagande du Parti.

D'après Evgueni Kim, directeur du Centre d'études coréennes à l'Institut d'Extrême-Orient, Kim Yo-chong dirigera la «soft power» (puissance douce) dans le pays pour assister le vice-maréchal Choe Ryong-hae du présidium du politburo du comité central du Parti. Cet homme politique proche de la famille Kim est le chef de la direction générale politique de l'armée populaire coréenne.

Kim Jong-un - Sputnik Afrique
Kim Jong-un annonce une croissance économique de la Corée du Nord
Bloomberg affirme que Kim Yo-chong sera liée au travail idéologique. Sa future apparition au politburo serait appelée à renforcer le «contrôle familial du régime».

Se référant à l'expert Michael Madden de l'université John Hopkins, l'agence de presse Reuters conclut que la sœur de Kim Jong-un deviendra de facto la main droite de son frère.

Le ministère sud-coréen de l'Unification suppose que les derniers remaniements d'effectifs à Pyongyang et l'ascension de la carrière de Kim Yo-chong s'expliquent par la volonté de Kim Jong-un de former une nouvelle jeune classe politique.

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала