Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

L’armée philippine est proche de libérer la ville de Marawi des terroristes

S'abonner
La bataille pour la ville philippine de Marawi, commencée le 23 mai, est sur le point d’être terminée, espère l’armée des Philippines qui aspire à libérer définitivement cette localité des djihadistes de Daech.

Des avions de l'armée philippine ont réalisé dimanche une série de frappes contre les positions des terroristes dans la ville de Marawi (province de Lanao du Sud), le commandement déclare que la victoire sur les terroristes est proche.

Daech - Sputnik France
Les terroristes de Daech veulent «créer un califat islamique en Asie du Sud-Est»
«Nous espérons que le siège de Marawi s'achèvera très bientôt», a déclaré aux journalistes le colonel Romeo Brawner, commandant adjoint de la force combattant les djihadistes.

Plus d'un millier de personnes ont déjà péri à Marawi, la seule ville philippine à prédominance musulmane située dans la région autonome du Mindanao, depuis que des djihadistes ont pris le contrôle de quartiers entiers de cette ville, a annoncé l'armée dimanche.

Dimanche, des chasseurs FA-50 continuaient à survoler la plus grande agglomération musulmane de l'archipel à majorité catholique, qui a été presque entièrement vidée de ses habitants, tandis que des militaires continuaient de se battre pour reprendre le contrôle de chacun de ses bâtiments, ajoute l'AFP.

Les militaires philippins à Marawi - Sputnik France
Les Philippines veulent acquérir des armements russes
Les combats contre les insurgés qui affirment appartenir au groupe État islamique ont débuté le 23 mai à la suite d'une tentative ratée d'arrêter Isnilon Hapilon, l'un des hommes les plus recherchés au monde, considéré comme le chef de file du groupe Daech en Asie du Sud-Est.

Des centaines de militants armés, parmi lesquels des combattants étrangers, avaient alors semé le chaos dans Marawi, se retranchant dans des quartiers de la ville.

Depuis, 822 insurgés, 162 militaires et policiers, et 47 civils ont été tués, a déclaré le colonel Brawner.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала