Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Vivez près de la nature pour éviter la dépression et la schizophrénie

CC0 / Pixabay / Осень
Осень - Sputnik France
S'abonner
Bruit, mauvaise écologie, grandes concentrations de personnes... La vie urbaine peut provoquer un stress chronique. Une équipe de scientifiques allemands vient d’annoncer que les citadins vivant près d’une forêt gèrent mieux les situations stressantes et sont plus sains.

Par rapport aux personnes vivant dans les zones rurales, les résidents urbains ont un risque plus élevé de développer des maladies mentales telles que la dépression, les troubles anxieux et la schizophrénie, affirment les scientifiques allemands dans une étude dont les résultats ont été publiés dans la revue Scientific Reports.

Burger - Sputnik France
Un seul jour d'alimentation déséquilibrée met votre santé en danger
L'équipe de scientifiques dirigée par la psychologue Simone Kühn a notamment examiné comment la vie en ville, mais à côté de la nature, affecte les zones du cerveau impliquées dans le traitement du stress. Les recherches montrent que les résidents urbains ont une activité intensifiée dans l'amygdale — une zone du cerveau qui joue un rôle important dans la gestion du stress et la réponse au danger.

L'étude a impliqué 341 personnes âgées de 61 à 82 ans. En plus de mener des tests sur la mémoire et les capacités mentales, les chercheurs ont étudié la structure des zones du cerveau impliquées dans le traitement du stress à l'aide d'IRM.

Les scientifiques notent également que les études antérieures sur les villageois ont montré que vivre à côté de la nature affecte positivement la santé mentale et physique d'une personne.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала