«Pyongyang se comporte agressivement, en violant les résolutions du CS de l’Onu»

© Sputnik . Vitaliy BelousovSergueï Lavrov
Sergueï Lavrov - Sputnik Afrique
La Corée du Nord a un comportement agressif et viole désobligeamment les résolutions du Conseil de sécurité de l’Onu, a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères, évoquant le problème nord-coréen en marge du Festival mondial de la jeunesse et des étudiants à Sotchi.

Dans son discours, tenu lors du Festival mondial de la jeunesse et des étudiants à Sotchi, Sergueï Lavrov a critiqué le comportement de Pyongyang au sujet de son programme nucléaire.

«Je n'approuve pas Pyongyang. Pyongyang se comporte agressivement, en violant désobligeamment les résolutions du Conseil de sécurité de l'Onu», a-t-il déclaré.

Soldats nord-coréens - Sputnik Afrique
La Corée du Nord révèle la vraie mission de son programme nucléaire
Les tensions ne cessent de monter autour de la péninsule coréenne ces derniers mois, durant lesquels Pyongyang a réalisé une série inédite de tests de missiles et procédé à l'essai d'une bombe à hydrogène (bombe H). Le Président américain Donald Trump a menacé mi-septembre de «détruire totalement» la Corée du Nord en cas d'attaque initiale de Pyongyang.

La Corée du Nord fait actuellement l'objet du plus dur régime de sanctions au monde, qui comprend un embargo sur le commerce des armes, sur les livraisons de combustible pour avions en Corée du Nord et sur l'achat de charbon, d'acier, de fruits de mer et d'autres produits nord-coréens.

Le Conseil de sécurité de l'Onu a adopté le 12 septembre une résolution durcissant les sanctions contre Pyongyang suite au sixième test nucléaire nord-coréen. Proposé par les États-Unis, le texte a été appuyé par tous les membres du Conseil de sécurité dont la Russie et la Chine. La résolution interdit l'achat des produits textiles nord-coréens et les exportations de condensats de gaz vers la Corée du Nord. Par ailleurs, le Conseil de sécurité a imposé des restrictions sur les exportations de pétrole brut et de ses dérivés vers la Corée du Nord, qui ne pourra en recevoir que 500.000 barils entre le 1er octobre et le 31 décembre 2017 puis 2 millions de barils par an à partir de 2018.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала