Quel avenir pour les relations entre Moscou et Pyongyang après les sanctions?

© REUTERS / Damir SagoljUn soldado norcoreano en Pyongyang, Corea del Norte
Un soldado norcoreano en Pyongyang, Corea del Norte - Sputnik Afrique
La coopération économique et commerciale entre la Russie et la Corée du Nord va se poursuivre dans les limites autorisées par la résolution du Conseil de sécurité de l’Onu et par le décret présidentiel, a annoncé le ministre russe du Développement de l’Extrême-Orient, Alexandre Galouchka, en marge du Festival international de la jeunesse.

Le ministre russe du Développement de l'Extrême-Orient, Alexandre Galouchka, a évoqué l'avenir des relations entre Moscou et Pyongyang après l'adoption par Vladimir Poutine d'un décret de restrictions supplémentaires à l'égard de la Corée du Nord.

«La coopération va se poursuivre dans le cadre et dans les limites autorisées par la résolution du Conseil de sécurité de l'Onu et dans le cadre du décret du Président», a expliqué M.Galouchka lors du Festival international de la jeunesse qui se déroule actuellement à Sotchi.

D'après le ministre, «les provocations balistiques et nucléaires qui ont lieu sur le territoire de la péninsule coréenne ne favorisent pas le développement des liens économiques et commerciaux».

«Le décret présidentiel qui vient d'être signé est une mise en œuvre de la résolution du Conseil de sécurité de l'Onu. La Russie, comme un membre responsable de la communauté internationale et comme un pays qui a voté pour cette résolution, a accompli ses engagements car, en plus de la résolution du Conseil de sécurité de l'Onu, il fallait adopter un acte intérieur. Hier ce document a été publié, c'est le décret présidentiel. Il est conforme à la résolution du Conseil de sécurité de l'Onu, c'est pourquoi il n'y là-bas rien de nouveau, il met en œuvre la résolution du Conseil de sécurité de l'Onu», a précisé le ministre.

Pyongyang - Sputnik Afrique
La Russie adopte des sanctions contre la Corée du Nord
Hier, le Président russe a signé un décret sur l'adoption de restrictions supplémentaires à l'égard de la Corée du Nord en réaction aux essais nucléaires et balistiques de Pyongyang.

Le texte de 40 pages compte une liste de 11 citoyens et 10 organismes nord-coréens liés au programme nucléaire de Pyongyang qui font l'objet de restrictions, ainsi qu'une liste des matériaux, technologies et produits interdits à l'exportation vers la Corée du Nord.

Aux termes de la résolution 2321, il est interdit d'importer du cuivre, de l'argent, du nickel et du zinc en provenance de Corée du Nord. Les banques ont 90 jours pour fermer leurs représentations dans ce pays. Les organisations et les personnes physiques ne peuvent plus commercer avec la Corée du Nord par les voies publiques ou privées.

La Russie suspend en outre sa coopération scientifique et technique avec les organisations et les personnes représentant la Corée du Nord, à l'exception des échanges médicaux. Le décret élargit la liste des métiers qui ne peuvent pas être enseignés aux étudiants nord-coréens en Russie.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала