Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Assange offre 20.000 euros contre des infos sur les assassins de la «femme-WikiLeaks»

© Sputnik . Alex McNaughton / Aller dans la banque de photosJulian Assange
Julian Assange - Sputnik France
S'abonner
Le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, a promis de payer 20.000 euros en échange d’informations sur les personnes impliquées dans le meurtre de Daphne Caruana Galizia, journaliste d’investigation accusant le gouvernement maltais de corruption.

Julian Assange, fondateur de WikiLeaks, dénonce l'assassinat de la journaliste maltaise, Daphne Caruana Galizia, retrouvée morte lundi suite à l'explosion de sa voiture, et promet de payer 20.000 euros pour des détails sur les auteurs du crime.

«Indignée d'apprendre que la journaliste d'investigation maltaise et blogueuse Daphne Caruana Galizia a été assassinée cet après-midi non loin de chez elle à l'aide d'une voiture piégée. J'offre une récompense de 20.000 euros pour toute information menant à la condamnation de ses assassins», a-t-il écrit sur son Twitter.

Deux semaines avant sa mort, Daphne Caruana Galizia s'était adressée à la police et avait déclaré avoir reçu des menaces de mort, selon des médias locaux.

Daphne Caruana Galizia est morte dans l'après-midi du 16 octobre dans l'explosion de sa voiture garée près de chez elle. La femme avait été engagée dans une enquête dans le cadre des Panama Papers. Elle enquêtait notamment sur les liens présumés de la famille du Premier ministre maltais Joseph Muscat avec des sociétés offshore.

Julian Assange, fundador de WikiLeaks (archivo) - Sputnik France
Twitter censure des publications d’Assange, le lanceur d’alerte réagit
Daphne Caruana Galizia avait appris qu'une société offshore, détenue par l'épouse du Premier ministre, avait reçu des paiements de la part de la fille du Président azerbaïdjanais Ilham Aliyev.

Suite au meurtre, le Premier ministre maltais Joseph Muscat a dénoncé un acte «barbare» en ordonnant aux Forces de l'ordre de concentrer tous leurs efforts pour que les criminels impliqués dans l'assassinat soient traduits en justice.

Le quotidien américain Politico avait auparavant surnommé la journaliste de «femme-WikiLeaks».

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала