Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Nucléaire iranien: les Américains «ont violé l’esprit» et «la lettre de ce plan»

© Sputnik . Andrei SteninLe vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Riabkov
Le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Riabkov - Sputnik France
S'abonner
Contrairement à Téhéran, les États-Unis n’accomplissent pas pleinement le plan global d’action conjoint sur le nucléaire iranien, a déclaré mardi le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Riabkov.

Le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Riabkov a commenté ce mardi aux journalistes la situation autour du nucléaire iranien.

«Jusqu'à ce jour et j'espère que ce sera ainsi dans l'avenir, la République islamique d'Iran accomplit pleinement et d'une manière très responsable ses engagements dans le cadre du plan global d'action conjoint. Nous agissons de la même façon. […] Néanmoins, on ne peut pas dire la même chose à propos de nos collègues américains qui, par certaines actions, ont violé, comme il nous le semble, non seulement l'esprit mais même la lettre de ce plan», a-t-il déclaré.

Ali Larijani - Sputnik France
Accord sur le nucléaire: un plan d'action iranien prévu en cas de retrait des USA
Le Président américain Donald Trump avait précédemment annoncé la «non-certification» des engagements de l'Iran dans le cadre de l'accord sur son programme nucléaire sans pour autant mettre en doute le respect des ententes par Téhéran au niveau international. En outre, il a incité le Congrès à durcir les conditions de l'accord et a dit que Washington introduirait de nouvelles sanctions contre Téhéran pour son soutien au terrorisme. En réaction à ces propos, le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, a indiqué que l'Iran pourrait envisager son retrait du Plan global d'action conjoint.

Le Plan global d'action conjoint est un accord signé à Vienne, en Autriche, le 14 juillet 2015, par les huit parties suivantes: les pays du P5+1 (les cinq membres permanents du Conseil de sécurité des Nations unies: les États-Unis, la Russie, la Chine, la France, le Royaume-Uni et l'Allemagne), ainsi que l'Union européenne et la République islamique d'Iran.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала