«Les négociations sont dans l'impasse»: le projet du Brexit paralysé de nouveau à Londres

© AFP 2022 OLI SCARFFUn drapeau européen avec un trou représentant le Brexit
Un drapeau européen avec un trou représentant le Brexit - Sputnik Afrique
«Il y a du chaos au cœur du gouvernement»: le gouvernement britannique est contraint de retarder le retour du projet de retrait de l'UE à la Chambre des communes pour une deuxième fois en raison des centaines d'amendements hostiles en provenance des Tories.

Le projet de loi sur le retrait britannique de l'UE ne sera présenté à l'examen des membres du Parlement qu'à la mi-novembre, indique The Independent ajoutant qu'il devait initialement être débattu cette semaine. Cette décision fait suite à une avalanche d'amendements, certains signés par un nombre important de conservateurs influents.

Un passeport britannique européen sur une table de café à Paris - Sputnik Afrique
La ruée vers la double nationalité, les Britanniques comptent se protéger contre le Brexit
Les travaillistes ont immédiatement commenté le retard en le qualifiant de nouvelle preuve que le processus de la sortie de l'UE s'effondrait parallèlement aux négociations sur le Brexit à Bruxelles, également paralysées.

Keir Starmer, porte-parole du parti travailliste pour le Brexit, a déclaré: «C'est une preuve supplémentaire que la stratégie du gouvernement en matière de Brexit est atteint de paralysie. Les négociations sont dans l'impasse et maintenant un élément crucial de la législation est confronté à de nouveaux retards».

«Il y a du chaos au cœur du gouvernement. Theresa May ne peut pas unir son cabinet ou son parti derrière ce projet de loi profondément imparfait. De sérieuses questions existent, notamment celle de savoir si la Première ministre peut mettre en œuvre le Brexit», a-t-il ajouté.

Des drapeaux britannique et européen à Londres - Sputnik Afrique
Times: Londres prêt à payer 45 mds EUR pour le Brexit
Un amendement clé, co-déposé par le conservateur Kenneth Clarke, exige que le plan du Premier ministre pour une période de transition de deux ans soit inscrit dans la loi. Cette mesure empêcherait le gouvernement de fixer un «jour de sortie» si cette transition n'était pas convenue à Bruxelles.

Fin septembre, la Première ministre britannique Theresa May a confirmé que le Royaume-Uni quitterait l'Union européenne en mars 2019 comme prévu. Selon elle, la période de transition après le Brexit sera probablement d'environ deux ans.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала