Pavlenski, artiste anti-Poutine et réfugié politique, placé en psychiatrie en France

© AP Photo / Capucine HenryPiotr Pavlensi
Piotr Pavlensi - Sputnik Afrique
L’artiste russe Piotr Pavlenski ayant obtenu le statut de réfugié politique en France et incendié un bâtiment de la Banque de France, a été placé dans un centre psychiatrique en France. L’homme avait déjà été soumis à des examens médicaux en Russie après ses «performances».

Le réfugié politique russe Piotr Pavlenski, ayant obtenu l'asile en France au mois de mai dernier et incendié lundi une succursale de la Banque de France à Paris, a été placé dans une infirmerie psychiatrique.

Les Forces de l'ordre françaises ont levé sa garde à vue le 17 octobre, son épouse reste quant à elle toujours en garde à vue et l'enquête se poursuit.

«À la suite d'un examen de comportement réalisé ce matin, Piotr Pavlenski a été admis à l'infirmerie psychiatrique de la préfecture de police», a appris le Figaro auprès d'une source judiciaire.

Petr Pavlensky - Sputnik Afrique
Trop tard! On vous avait prévenus: un réfugié politique russe incendie la Banque de France
Dans la nuit du 15 au 16 octobre 2017, Piotr Pavlenski avait mis le feu à l'entrée d'un bâtiment de la Banque de France à Paris, lors d'une performance baptisée par lui «Éclairage». Il a été arrêté par la police. L'artiste a expliqué son geste de la façon suivante: «Mettre le feu à la banque de France c'est mettre l'éclairage sur la vérité que les autorités nous ont forcé à oublier…La banque de France a pris la place de la Bastille, les banquiers ont pris la place des monarques».

En Russie, Piotr Pavlenski avait aussi été interpellé et traduit en justice pour certaines de ses performances. Il avait été également soumis à des examens médicaux. L'homme avait quitté la Russie à la suite de l'ouverture d'une enquête pour une agression sexuelle dont une actrice avait déclaré être victime, ce qu'il nie. Il a obtenu, avec sa femme Oksana Chaliguina et leurs deux enfants l'asile politique en France au mois de mai 2017.

Piotr Pavlenski - Sputnik Afrique
«Expulsion!»: le Web rage contre le «réfugié politique» qui a incendié la Banque de France
Par ses performances il prétendait dénoncer le gouvernement russe. Il n'hésita pas, par exemple, à se clouer la peau de ses testicules sur les pavés de la place Rouge, à incendier les portes du siège du FSB à Moscou ou à se coudre les lèvres en soutien au groupe de punk rock féministe Pussy Riot.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала