«Nous ne voulons pas que la Syrie se disloque»

© Sputnik . Hikmet DurgunShahoz Hasan
Shahoz Hasan - Sputnik Afrique
Le nouveau co-président du Parti kurde de l'union démocratique (PYD) Shahoz Hasan a évoqué dans un entretien accordé à Sputnik la position de son parti sur la crise syrienne, ainsi que les relations du PYD avec la Russie, les États-Unis et l’administration du Kurdistan irakien.

La récente déclaration du gouvernement syrien sur un éventuel examen de la question d'une autonomie pour les Kurdes syriens arrive tardivement, a déclaré à Sputnik Shahoz Hasan.

Un combattant des Forces démocratiques syrienes près de Raqqa - Sputnik Afrique
Washington livre des armes aux Kurdes syriens

«Nous sommes ouverts au dialogue avec les autorités centrales. Nous ne voulons pas que la Syrie se disloque et ne projetons pas non plus de faire sécession de l'État syrien. Nous ne nous assignons pas pour objectif de créer un Kurdistan indépendant. De telles rumeurs ne correspondent pas à la réalité», a indiqué l'interlocuteur de l'agence.

Le co-président du PYD a par ailleurs parlé du désir de son parti de promouvoir les contacts avec la Russie.

Un militaire russe en Syrie - Sputnik Afrique
Les Kurdes syriens veulent combattre le terrorisme avec Moscou, un accord envisageable?

«Nous qualifions d'importantes les déclarations de Moscou sur la stérilité des négociations de Genève ou d'ailleurs sans la participation des Kurdes. La Russie peut contribuer à la participation des représentants kurdes aux négociations, ce qui faciliterait la recherche de voies à emprunter pour désamorcer la crise et trouver une issue politique, démocratique et pacifique», a-t-il souligné.

M.Hasan a aussi abordé le thème de l'opération menée à Raqqa par les Forces démocratiques syriennes (FDS), dont le noyau est composé des Unités de protection du peuple kurde (YPG), tout en qualifiant les relations avec Washington d'«alliance dans le contexte de la guerre pour la lutte contre le terrorisme».

Les Kurdes syriens pas invités aux négociations sur le règlement en Syrie - Sputnik Afrique
Les Kurdes syriens pas invités aux négociations sur le règlement en Syrie

«En développant les relations avec la Russie et les États-Unis, nous espérons pouvoir résoudre politiquement la question syrienne. […] Les Kurdes syriens et le PYD prônent une "Syrie fédérale"», a-t-il affirmé.

En même temps, le co-président du PYD a critiqué le référendum qui a eu lieu au Kurdistan irakien.

«Nous espérions la participation d'une grande alliance de forces politiques, […] mais tel n'a pas été le cas», a regretté l'interlocuteur de Sputnik, ajoutant que toutes les parties n'avaient pas pu y prendre part dans une ambiance démocratique.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала