Pour durcir les sanctions contre l’Iran, les USA n’ont pas besoin de l’UE

© AP Photo / Evan VucciDonald Trump
Donald Trump - Sputnik Afrique
Contrairement à son prédécesseur Barack Obama, Donald Trump ne juge pas avoir besoin des pays européens pour introduire, en cas de besoin, de nouvelles sanctions contre Téhéran, expliquant que les membres de l’UE, dont l’Allemagne et la France, pouvaient poursuivre leur coopération avantageuse avec l’Iran.

Les Européens peuvent continuer à «se retrousser» sur les relations économiques avec l’Iran, Washington n’a pas besoin de l’UE pour durcir les sanctions contre Téhéran, a indiqué le Président Donald Trump dans un entretien accordée à Fox News.

«J’ai dit [aux Européens, ndlr] qu’ils sont mes amis, je suis en bonne relation avec eux tous, que ce soit Emmanuel [Macron], Angela [Merkel] ou autres. Ces gens me plaisent beaucoup. Je leur ai dit: continuer à gagner de l’argent. Ne vous inquiétez pas, nous n’avons pas besoin de vous pour ça», a-t-il indiqué.

Selon lui, «lorsque l’Iran achète des marchandises à l’Allemagne, à la France et aux autres, il s’agit de milliards de dollars». Et d’ajouter qu’il était difficile pour ces pays d’agir tant que ces relations commerciales perdurent.

Iran - Sputnik Afrique
Moscou juge impossible le retour aux sanctions contre l’Iran
La position de Donald Trump diverge de celle de son prédécesseur, Barack Obama, qui jugeait que les sanctions américaines ne seraient pas efficaces si elles n’étaient pas accompagnées de restrictions européennes.

Donald Trump a menacé vendredi 13 octobre de mettre fin «à tout moment» à l'accord international qui vise à empêcher l'Iran de se doter de la bombe atomique, provoquant l'inquiétude des autres pays signataires et ouvrant une période de grande incertitude. Le Président américain a annoncé la «non-certification» des engagements de l'Iran dans le cadre de l'accord sur son programme nucléaire et a dit envisager d'appeler la communauté internationale à s'unir pour faire pression sur le corps des Gardes de la révolution islamique. Cependant, le Président américain a assuré que son pays ne s'en retirerait pas pour l'instant.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала