Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Damas: des militaires US et turcs dans des villes syriennes – un acte «d’agression»

© AFP 2021 Louai BesharaAl-Tanf
Al-Tanf - Sputnik France
S'abonner
La présence des militaires américains à Al-Tanf et l’entrée des soldats turcs à Idlib est une «agression» pour la Syrie qui considère avoir le droit d’y répondre, selon le ministère syrien de l’information.

Le ministère syrien de l’information a qualifié «d’agression» la présence des militaires américains à Al-Tanf et l’entrée des soldats turcs à Idlib. 

«Tout le monde sait qu'il y a une agression et une invasion par certaines unités de l'armée turque à Idlib et dans d'autres zones frontalières, ainsi que par la présence américaine dans certaines régions, dans des bases du nord et à Al-Tanf. Nous considérons toute cette présence comme une agression brutale qui viole la souveraineté de la Syrie, le droit international et les résolutions de l'Onu», a déclaré le ministre syrien de l’information, Mohammed Ramiz Tarjaman, dans une interview à Sputnik.

Le pays dispose toutefois du droit de répondre à ces actes «d’agression», Damas ayant l’intention de reprendre le contrôle sur l'ensemble du territoire syrien, poursuit le ministre.

«Nous avons le droit de répondre à cette agression de façon appropriée et au moment approprié. L'armée syrienne rétablira le contrôle sur tous les grains de sable en Syrie, du nord au sud et de l'est à l'ouest », a conclu M. Tarjaman.

Des militaires US en Syrie - Sputnik France
Député russe: les USA se dépêchent de se joindre aux victoires de la Russie en Syrie
Al-Tanf héberge une base de la coalition internationale où les militaires américains forment et équipent les détachements de l'opposition syrienne armée pour la lutte contre Daech. En mai et en juin, la coalition avait effectué des frappes sur les troupes gouvernementales syriennes qui s'étaient rapprochées des détachements de l'opposition près d'Al-Tanf. Toutefois, les heurts entre l'opposition soutenue par les États-Unis et les forces gouvernementales avaient par la suite cessé dans cette région.

Les soldats turcs ont installé des postes d’observation dans la province d’Idlib le 12 octobre dernier, alors que le Président syrien Bachar el-Assad avait auparavant exigé que la Turquie arrête son opération dans la région.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала