La Défense russe révèle le bilan quotidien des démineurs russes en Syrie

© Ministère de la Défense  / Aller dans la banque de photosdémineurs russes
démineurs russes - Sputnik Afrique
Au total, 96.105 engins explosifs ont été neutralisés depuis le début des travaux de déminage en Syrie, a annoncé le ministre russe de la Défense avant d’ajouter que les militaires russes neutralisent en moyenne 1.500 engins explosifs par jour.

Les militaires russes neutralisent environ 1.500 engins explosifs par jour, a déclaré le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou lors de la quatrième réunion des ministres de la Défense des pays membres de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ASEAN).

«Nous accordons une attention particulière à la résolution des problèmes humanitaires en Syrie et avons fait beaucoup de travail pour neutraliser les explosifs. Au total, 96.105 engins explosifs ont été neutralisés depuis le début des travaux, pour une moyenne de 1.500 par jour. Nous formons également les démineurs syriens. À ce jour, 621 sapeurs ont déjà commencé à travailler», a déclaré le ministre russe.

complexe robotique Scarabey - Sputnik Afrique
Déminage version 2.0: des nouveaux appareils russes testés en Syrie
En outre, il a appelé les pays-membres de l'ASEAN à rejoindre la mission humanitaire en Syrie.

«Aujourd'hui, la Syrie a besoin d'une assistance humanitaire sérieuse: de la nourriture, des produits de première nécessité, des médicaments, ainsi que de la restauration des infrastructures vitales, du déminage du territoire. De notre côté, nous sommes prêts à apporter toute notre aide», a souligné M. Choïgou.

Le ministre russe a également rappelé que grâce aux accords conclus à Astana, quatre zones de désescalade existent actuellement en Syrie.

Les sapeurs russes poursuivent l'opération de déminage dans Alep-Est, en Syrie. - Sputnik Afrique
Plus de 850 engins explosifs neutralisés par des démineurs russes en 24h à Deir ez-Zor
Les délégations russe, turque et iranienne se sont mises d'accord début mai à Astana, au Kazakhstan, pour créer quatre zones de désescalade sur le territoire syrien. À l'heure actuelle, trois zones de désescalade existent en Syrie: une au nord de la ville de Homs, la deuxième à la Ghouta orientale (près de Damas) et la troisième à la frontière entre la Syrie et la Jordanie. La quatrième zone doit voir le jour dans le nord d'Idlib.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала