«Macron a un style personnel qui n'a jamais convaincu les Français»

Dans un entretien accordé à Sputnik, l'essayiste Éric Verhaeghe tente d'élucider les raisons qui expliquent la modeste popularité d'Emmanuel Macron et sa perception en tant que «Président des riches».

Emmanuel Macron - Sputnik Afrique
Macron toujours «Président des riches» pour près de 90% des Français
Selon une récente enquête Odoxa, 88% des Français estiment que la politique conduite par le Président Macron avantage les grandes fortunes. Malgré l'accent mis sur des thématiques plus sociales, dont la suppression progressive de la taxe d'habitation, le chef d'État peine à regagner la confiance de la population.

Pour Éric Verhaeghe, essayiste et fondateur du média Décider et Entreprendre, le gouvernement français ne cache pas sa volonté de «récompenser les plus riches, ou du moins de leur simplifier la vie en France» dans l'objectif d'éviter leur fuite du pays pour des raisons fiscales. Le problème réside en ce que cette affaire «n'a pas été suffisamment expliquée aux Français», estime-t-il.

Quant au Premier ministre Édouard Philippe, crédité actuellement de 54% d'opinions positives, M.Verhaeghe estime que ce dernier a toujours «du mal à se faire une place». Or, il est difficile de dire si Emmanuel Macron «se sentirait plus à l'aise avec un Premier ministre qui se fait une place», souligne l'essayiste.

«Ce qui est sûr, c'est que Macron n'a pas l'expérience du pouvoir large, qu'il apparaît comme très jeune et qu'il ne pouvait pas avoir un Premier ministre très puissant. Il fallait que dans l'opinion, il fallait qu'il se fasse sa place, en montrant qu'il dominait la situation», explique M.Verhaeghe.

Nicolas Sarkozy - Sputnik Afrique
Sarkozy sur le quinquennat Macron: «Ça va très mal se finir»
Toujours d'après lui, l'actuel chef de l'État «a un style personnel qui n'a jamais convaincu les Français». L'expert tient également à rappeler que M.Macron est le Président «le plus mal élu face à l'extrême droite» dans l'histoire de la Ve république.

«Sur ce point, il est peut-être en danger, parce qu'il est très arrogant, quoi qu'il en dise. Les Français n'aiment pas ce côté dominateur», affirme Éric Verhaeghe.

Et de conclure qu'on ne pouvait pas exclure «qu'il y ait un jour une réaction éruptive des Français» face à cette situation. «On n'est pas à l'abri d'une réaction sociale incontrôlable. Je ne dis pas qu'elle va arriver, mais rien n'exclut qu'elle arrive», prétend M.Verhaeghe.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала