L'énigme de l'horloge disparue lors de la rencontre de Tillerson avec le Président afghan

© AP Photo / Alex BrandonRex Tillerson et Ashraf Ghani
Rex Tillerson et Ashraf Ghani - Sputnik Afrique
Sur une photo prise lors de la rencontre entre le dirigeant afghan Ashraf Ghani et le secrétaire d’État américain, publiée par l’administration afghane, on voit que l’horloge accrochée au mur de la salle de réunion a disparu, indique les médias américains, et paraît-il que cela a été fait pour une raison bien particulière…

La mystérieuse disparition de l'horloge sur les photos prises lors de la rencontre d'Ashraf Ghani avec le secrétaire d'État américain Rex Tillerson, a attiré l'attention du quotidien américain Le New York Times. En effet, si l'on compare les clichés publiés par l'administration du Président afghan et ceux qui ont été diffusés aux États-Unis, on voit que l'horloge accrochée au mur sur les photos afghanes n'était plus présente sur les photos américaines. D'après le journal, c'était fait exprès pour cacher le fait que les négociations se sont déroulées sur la base militaire américaine Begrâm et non à Kaboul, comme cela a été annoncé précédemment.

​Les médias supposent que cette modification de la photo pourrait être expliquée par les motifs sécuritaires dus à l'activité des Talibans dans la région. En particulier, le jour de l'arrivée en Afghanistan du chef du Pentagone, James Mattis, les Talibans ont effectué quelques tirs de roquettes en direction de l'aéroport international de Kaboul.

Les négociations de Rex Tillerson et d'Ashraf Ghani se sont déroulées en Afghanistan le 23 octobre.

Un militaire américain en Afghanistan - Sputnik Afrique
Les raids aériens américains tuent de plus en plus de civils en Afghanistan, selon l'ONU
Rappelons que Donald Trump avait plus tôt annoncé la nouvelle stratégie américaine pour l'Afghanistan. Il a refusé de rentrer dans ses aspects militaires, mais a fait comprendre qu'il ne fallait pas s'attendre à un prompt retrait des troupes de ce pays d'Asie centrale. Il a en outre insisté sur le rôle du Pakistan dans le règlement afghan: des menaces directes ont été formulées à l'encontre d'Islamabad. Il a notamment été souligné qu'il risquait de «perdre beaucoup», s'il continuait à abriter des terroristes sur son territoire.

Les États-Unis mènent une opération militaire en Afghanistan depuis 2001. Selon le président de la commission du Sénat américain des forces armées John McCain, Washington perd cette guerre et l'armée afghane essuie des pertes inadmissibles. Encore Barack Obama s'engageait à y mettre un terme.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала