Moscou: l'Occident couvrirait les terroristes responsables des attaques chimiques en Syrie

Au lieu de chercher à établir la vérité sur l’utilisation des armes chimiques en Syrie, l’Occident essaie plutôt d'utiliser les structures internationales pour exercer des pressions sur elle, d'après le ministère russe des Affaires étrangères.

L'Occident chercherait à couvrir les terroristes en bloquant les tentatives entreprises par Moscou au Conseil de sécurité de l'Onu destinées à susciter une réaction internationale aux attaques chimiques en Syrie, a déclaré mercredi le ministère russe des Affaires étrangères.

«Ces dernières années, la "troïka" occidentale [la France, le Royaume-Uni et les États-Unis, ndlr] a bloqué toutes les tentatives russes d'obtenir une réaction du Conseil de sécurité de l'Onu aux crimes commis par les terroristes avec l'emploi d'armes chimiques. On dirait qu'ils couvrent les terroristes», a indiqué le ministère dans un communiqué.

Conseil de sécurité de l'Onu - Sputnik Afrique
Le vote sur la Syrie n'est qu'un «spectacle», selon l'ambassadeur de Russie à l'Onu
L'emploi de gaz sarin à Khan Cheikhoun en avril dernier et les événements qui ont suivi cette attaque ont «révélé des problèmes systémiques graves de la mission de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) et du Mécanisme d'enquête conjoint Onu-OIAC».

«Nos collègues occidentaux sont parfaitement contents de l'état des choses actuel. Ils font tout pour que rien ne change, parce qu'ils ne souhaitent pas établir la vérité, mais utiliser les structures internationales spéciales pour augmenter leurs pressions sur Damas», a ajouté le ministère.

Le Mécanisme d'enquête conjoint Onu-OIAC ne veut ou ne peut pas utiliser toutes les méthodes d'enquête prévues par la Convention sur l'interdiction des armes chimiques. Les membres de la mission ont refusé de mener une enquête sur les lieux de l'attaque, a rappelé le ministère.

La Russie présentera prochainement des propositions concrètes sur les mesures à prendre pour garantir l'objectivité de l'enquête sur les attaques chimiques, a indiqué le ministère.

The UN Security Council votes to extend investigations into who is responsible for chemical weapons attacks in Syria at the United Nations on October 24, 2017. - Sputnik Afrique
La Russie bloque un projet de résolution sur l'enquête des attaques chimiques en Syrie
Moscou a opposé mardi son veto à un projet de résolution américain prorogeant le mandat de la mission d'enquête Onu-OIAC sur les attaques chimiques en Syrie. La Russie avait précédemment annoncé qu'elle prendrait une décision sur ce mandat après la publication fin octobre des résultats de l'enquête sur l'attaque du 4 avril dernier à Khan Cheikhoun.

La Russie s'attendait à une vive réaction de certains pays occidentaux à son veto du 24 octobre, mais leur «impudence» est surprenante, d'après le ministère.

«On ne détourne pas la position de son adversaire dans le seul but de le dénigrer, quand il est question de relations internationales civilisées», a conclu le ministère.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала