Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Les Kurdes repoussent une offensive de l'armée irakienne au nord-ouest de Mossoul

© AP Photo / Alice MartinsPeshmergas kurdes
Peshmergas kurdes - Sputnik France
S'abonner
Le Conseil de sécurité du Kurdistan irakien a déclaré que les Peshmergas avaient repoussé une attaque de soldats irakiens et de milices chiites au nord-ouest de Mossoul, dans le nord de l'Irak. Les autorités kurdes soulignent que les militaires irakiens utiliseraient du matériel militaire US destiné à lutter contre Daech.

Selon le Conseil kurde de sécurité, les forces de sécurité irakiennes et les milices chiites pro-gouvernementales, les Hachd al-Chaabi, ont entamé jeudi matin, sans aucune raison, une offensive dans quatre directions contre les positions des Peshmergas, combattants kurdes, dans la partie nord-ouest de Mossoul, dans le nord de l'Irak.

«Les Peshmergas ont repoussé les attaques en détruisant trois chars, cinq Humvee américains (4x4 militaires) et un Badger (véhicule de combat d'infanterie)», lit-on dans un message du Conseil de sécurité du Kurdistan irakien sur Twitter.

La partie kurde a également ajouté qu'après s'être retirées les forces de sécurité irakiennes avaient continué à tirer sur les positions des Peshmergas.

Les autorités kurdes soulignent notamment que les soldats irakiens utiliseraient toujours du matériel militaire américain destiné à lutter contre Daech.

Erbil - Sputnik France
Des combats éclatent entre l’armée irakienne et les Kurdes près de Kirkouk
Le Président du Kurdistan irakien Massoud Barzani avait précédemment ordonné aux Peshmergas de ne pas initier des affrontements avec les forces irakiennes, mais de répondre aux tirs des unités participant à l'offensive. Kirkouk et certaines autres régions situées à proximité des frontières officielles de l'autonomie kurde sont contrôlés, de fait, par les peshmergas ce qui suscite les protestations de Bagdad. Au lendemain du référendum organisé par les Kurdes, le parlement irakien a appelé à introduire les troupes dans la province de Kirkouk pour la ramener sous le contrôle de Bagdad.

Le Premier ministre irakien Haïder al-Abadi a déclaré plus tard que l'armée irakienne ne se proposait pas de mener la guerre contre les citoyens du pays et a exigé que les Kurdes renoncent aux résultats du référendum afin d'entamer un dialogue. Les autorités kurdes ont refusé d'annuler les résultats du référendum, mais se sont dit prêts au dialogue.

Le référendum sur l'indépendance du Kurdistan irakien s'est tenu le 25 septembre dernier. La population de la région autonome a voté à plus de 92% en faveur de son indépendance.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала