Coupe du Monde de foot en Russie : les supporters aussi réservent un accueil soigné

© Sputnik . Irina Belova / Aller dans la banque de photosCoupe du Monde 2018: la Volgograd-Arena
Coupe du Monde 2018: la Volgograd-Arena - Sputnik Afrique
Hôtellerie, transports, tourisme, sécurité… Rien n’est négligé en Russie pour soigner l’accueil des fans de foot lors de la Coupe du Monde de juin prochain, à commencer par les supporters russes ! Point de situation à huit mois du coup de sifflet.

La Russie soigne son image de pays hospitalier à l'occasion de la Coupe du Monde de football. Même les supporters russes étaient de la partie lors d'un point presse à Paris, le 26 octobre. Très affable, un représentant du club de supporters omnisport de la Russie, Russia Unites a insisté sur leur sens de l'accueil et de l'hospitalité, très éloigné de l'image véhiculée par les médias occidentaux des hooligans russes ultraviolents. Il a ainsi évoqué l'organisation de plusieurs tournois de football inter-supporters, notamment le tournoi des marais à Saint-Pétersbourg, où le principe est donc de jouer au foot dans la boue, mode assez répandue en Finlande et en Écosse (le «swamp soccer»).

la Coupe des Confédérations en Russie - Sputnik Afrique
Pour la Coupe des Confédérations en Russie, pas besoin de visa !
Pour le reste, la présentation du «roadshow» déployé dans le cadre de la Coupe du Monde (du 14 juin au 15 juillet 2018), par l'Agence fédérale russe pour le tourisme, récapitulait les points clefs de l'organisation de cet événement majeur pour les fans de ballon rond: accueil des supporters, transports et développement d'infrastructures hôtelières. La Russie mise beaucoup sur son FAN ID, le passeport des supporters, déjà expérimenté pour la Coupe des Confédérations de l'été 2017 en Russie. Une carte contenant les données personnelles de son utilisateur et qui lui permettra d'entrer dans le territoire russe pour la Coupe du Monde, sans avoir besoin de visa. Comme expliqué plus en longueur dans l'article ci-contre, il faudra pour tout supporter, acheter un billet de match puis demander la FAN ID, et enfin attendre sa validation.

Mais comme l'a rappelé un des participants à la conférence, il nous faudra attendre le 1er décembre 2017 et le tirage au sort au Kremlin pour savoir exactement quelles villes accueilleront les trente-deux nations qualifiées pour le Mondial. Ce n'est qu'à cette date que chaque sélection nationale, accompagnée de ses supporters, pourra organiser sa venue. Les onze villes hôtes —Moscou, Saint-Pétersbourg, Sotchi, Kazan, Samara, Kaliningrad, Nijni Novgorod, Ekaterinbourg, Rostov, Saransk, Volgograd- y sont même vantées dans un fascicule, interactif et moderne, déconstruisant les stéréotypes les plus éculés sur la Russie (le froid et les ours dans les rues) et sur la population locale (la vodka et le racisme).

© Sputnikattente et la réalité
attente et la réalité - Sputnik Afrique
attente et la réalité
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала