Un système de transfert d’allocations aux djihadistes français de Daech mis à jour

© © Photo: AP (archive)Des djihadistes organisent les exécutions et les tortures publiques
Des djihadistes organisent les exécutions et les tortures publiques - Sputnik Afrique
Des djihadistes français continuaient à régulièrement toucher des allocations transférées depuis la France alors qu’ils étaient déjà partis grossir les rangs de Daech, relate Le Figaro. Au total, entre 2012 et 2017, ils ont reçu 2 millions d’euros depuis la France.

Drapeau de Daech - Sputnik Afrique
Plus de 200 djihadistes français sont morts en zone irako-syrienne
La Brigade criminelle chargée d'enquêter sur le financement de l'organisation terroriste Daech a découvert un grand système de fraude aux allocations. 20% des djihadistes français partis combattre en Syrie continuaient à toucher leurs allocations qui leur étaient virées depuis la France, d'après les informations du Figaro.

Et de rajouter que c'étaient notamment les parents des djihadistes qui ont rendu possibles ces transferts:

«Munis de leurs cartes avec photos, des parents percevaient les fonds venant de Pôle emploi ou de la caisse d'allocations familiales avant de les envoyer par mandat en direction des zones de combats via la Turquie notamment», a expliqué au Figaro le chef du groupe de la Brigade criminelle.

Ainsi, durant la période comprise entre mi-2012 et mi-2017, 500.000 euros auraient été transmis par 190 expéditeurs français, selon les révélations des enquêteurs. 420 virements frauduleux auraient été effectués en 2016 pour un montant total de 2 millions d'euros.

La police au centre de Paris après l'attaque près de Notre-Dame - Sputnik Afrique
La France sous la menace? «Des personnes dangereuses» parmi les djihadistes de retour

Au total, au cours de l'enquête 210 intermédiaires turcs et libanais, ainsi que de 190 français ont été identifiés. Cette chaîne de financement a pu être brisée l'année dernière après que la police a envoyé aux organismes sociaux les noms de tous les citoyens français soupçonnés d'avoir quitté le pays pour rejoindre les rangs de l'organisation terroriste Daech.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала