Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Action de Twitter contre RT et Sputnik: «une censure indirecte, insidieuse, gravissime»

S'abonner
Aujourd’hui, ce sont deux médias russes qui sont interdits de publicité par Twitter ; demain, ce seront d’autres médias qui pourraient être visés par cette plateforme, par Facebook ou bien encore Google, prévient un expert français. Dans à un entretien accordé à Sputnik, il qualifie cette action de censure et juge la situation très inquiétante.

Twitter - Sputnik France
Twitter refuse de commenter le blocage de la publicité de RT et de Sputnik
L’interdiction de la publicité des médias russes RT et Sputnik sur Twitter, annoncée jeudi, est une mesure gravissime et une atteinte à la liberté d’expression, considère Claude Chollet, spécialiste des médias et fondateur de l’Ojim (l’Observatoire des journalistes et de l’information médiatique).

«Il s’agit bien d’une censure indirecte, insidieuse, gravissime et qui est vraiment une atteinte à la liberté d’expression. […] On peut se demander qui sera le suivant», a-t-il déclaré dans un commentaire qu’il a donné à Sputnik avant d’ajouter qu’il était évident que cette mesure n’était qu’un prétexte. Selon lui, on évoque depuis des mois et des mois une «pseudo-influence russe» sur le vote américain sans jamais fournir des preuves solides.

«C’est un secret de Polichinelle qu’à partir du moment où vous publiez quelque chose sur Google, Twitter ou Facebook, de toute façon les services de renseignement américains, entre autres l’Agence de sécurité nationale, la NSA, vont analyser, archiver et peut-être utiliser ce que vous avez publié», explique-t-il.

Twitter - Sputnik France
RT/Sputnik: Twitter a succombé à de sérieux préjugés, selon le Kremlin
Il voit dans cette mesure une manière d’influencer le public, d’affaiblir les informations par le biais de leur déqualification. Or, d’après Claude Chollet, on se trouverait à l’aube d’une nouvelle ère, celle de la censure. 

«C’est inquiétant, car Twitter [l’emploie, ndlr] aujourd’hui pour RT et pour Sputnik, mais demain [cela arrivera, ndlr] avec Facebook et Google sur d’autres moyens d’expression et sur d’autres médias.  On a mis le doigt dans l’engrenage, une fois qu’on a mis le doigt dans l’engrenage, vous ne savez pas où ça [s’arrêtera]», s’irrite-t-il.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала