Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Combien de vies coûterait une guerre conventionnelle en péninsule de Corée?

© Sputnik . Ilya Pitalev / Aller dans la banque de photosCorée du Nord
Corée du Nord - Sputnik France
S'abonner
Des centaines de milliers de vies seraient sacrifiées en cas de conflit militaire dans la péninsule coréenne, et ce, même si les parties ne faisaient usage que d'armes conventionnelles.

Dès les premiers jours d'un conflit militaire dans la péninsule de Corée feront, des centaines de milliers de personnes perdraient la vie, et cela même si l'arme nucléaire n'était pas utilisée, annonce l'agence Bloomberg se référant à un rapport du service de recherche du Congrès américain.

Selon ce rapport, même si la Corée d Nord «n'avait recours qu'aux armes conventionnelles, le nombre de morts au cours des premiers jours de combats varierait entre 30.000 et 300.000». Les analystes expliquent leurs estimations par l'importante concentration à la frontière de l'artillerie nord-coréenne, capable de tirer jusqu'à 10.000 obus par minute.

The aircraft carrier USS Ronald Reagan stations, during a port visit to Hong Kong, China October 2, 2017. - Sputnik France
Les USA et la Corée du Sud montrent les muscles au large de la péninsule coréenne

Les analystes prédisent également une escalade rapide du conflit, qui pourrait impliquer la Chine, le Japon et la Russie. Si le conflit se prolonge, il n'est pas exclu que les États-Unis soient également impliqués.

«Un conflit prolongé lors duquel la Corée du Nord se servirait de son arme nucléaire, biologique ou chimique, serait capable de faire un nombre colossal de victimes et toucher le territoire du Japon et des États-Unis. Une telle évolution des événements pourrait également provoquer une mobilisation massive des Forces armées américaines déployées dans la péninsule coréenne, ponctuée de pertes importantes parmi les militaires», indique le rapport.

Les tensions sont particulièrement fortes depuis près de deux ans dans la péninsule en raison de l'intensification des programmes nucléaire et balistique de la Corée du Nord, pourtant interdits par le Conseil de sécurité des Nations unies.

Ces derniers mois, le climat s'est encore dégradé du fait du sixième essai nucléaire et de deux tests de missiles intercontinentaux nord-coréens, ainsi que des déclarations belliqueuses du Président américain Donald Trump et du leader nord-coréen Kim Jong-Un.

 

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала