La trêve au Kurdistan sera-t-elle durable?

© Sputnik . Hikmet DurgunKurdistan
Kurdistan - Sputnik Afrique
Les affrontements entre les Kurdes et l’armée irakienne risquent de se poursuivre jusqu’aux législatives, estime dans un entretien à Sputnik un politologue kurde qui évoque dans ce contexte les élections à venir.

Les autorités de Bagdad cherchent à augmenter leur popularité auprès des électeurs, c'est pourquoi, le cessez-le-feu obtenu vendredi risque d'être émaillé de violences, affirme dans une interview à Sputnik Ramazan Karime, politologue et chef du mouvement «Kurdistan démocratique».

«Les hostilités entre l'Irak et les Kurdes continueront jusqu'aux législatives en Irak. Les partis d'al-Abadi, d'al-Maliki et d'autres chiites cherchent à gagner en popularité en vue d'emporter les législatives», a-t-il indiqué.

«Avant la formation du nouveau gouvernement, il est impossible d'attendre la paix entre Bagdad et Erbil. Les tensions et les affrontements se poursuivront. Avec un nouveau gouvernement, il y aura peut-être la trêve. Mais jusqu'ici, les Kurdes continueront à s'opposer», a poursuivi M.Karime.

Réféendum au Kurdistan irakien - Sputnik Afrique
«Le Kurdistan irakien s'est servi du gouvernement fédéral pour lutter contre Daech»
Le Premier ministre Haïdar al Abadi a ordonné vendredi un arrêt de 24 heures des opérations militaires contre les forces kurdes dans le nord de l'Irak. Les deux camps avaient entamé un premier tour de table vendredi et samedi.

Abadi a précisé que ces pourparlers devaient ouvrir la voie à un déploiement pacifique des forces irakiennes aux passages frontaliers vers la Turquie, la Syrie et l'Iran.

La Haute commission électorale irakienne (IHEC) a proposé la semaine dernière la date du 12 mai 2018 pour organiser des élections parlementaires en Irak.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала