Manœuvres Global Thunder: les capacités nucléaires US mises à l’épreuve

Les États-Unis ont lancé les manœuvres stratégiques annuelles des forces nucléaires Global Thunder sous la tutelle du Commandement stratégique des États-Unis, STRATCOM.

Conformément aux accords bilatéraux en vigueur, Washington a fait part à Moscou du début des manœuvres stratégiques des forces nucléaires, Global Thunder, qui ont lieu tous les ans, a affirmé à Sputnik le porte-parole du STRATCOM, Brian Maguire.

D'après lui, les exercices militaires Global Thunder simulent «diverses menaces stratégiques à l'égard des États-Unis et mettent à l'épreuve les capacités du STRATCOM» en temps réel.

Lors des exercices, les militaires américains testeraient les capacités des forces aériennes, des systèmes de détection et de renseignement, des systèmes de frappes globales, des systèmes de défense antimissile, ainsi que les cyber-capacités des États-Unis.

«Ces exercices de commandement conjoint et d'entraînement sur le terrain visent à former les effectifs du Département de la Défense et à évaluer le niveau de capacité opérationnelle conjointe dans tous les domaines de responsabilité spécifiques du STRATCOM, notamment en matière de défense nucléaire. Les manœuvres permettent au STRATCOM et à ses services de s'entraîner à prévenir et, en cas de nécessité, à repousser une attaque militaire contre les États-Unis», a souligné le porte-parole du Commandement.

Militaires des USA et de l'Otan en Afghanistan - Sputnik Afrique
Les USA promettent une «réaction militaire massive» si Pyongyang utilise l'arme nucléaire
Jeudi, la Russie a procédé à un tir d'essai d'un missile balistique intercontinental Topol depuis le cosmodrome de Plessetsk, dans la région d'Arkhangelsk. Le tir d'entraînement a été réalisé en direction du polygone de Koura, au Kamtchatka, et s'est déroulé parallèlement au lancement de deux missiles balistiques depuis un sous-marin nucléaire dans la mer d'Okhotsk, en direction du polygone de Tchija, dans la région d'Arkhangelsk. Le quatrième missile, lancé depuis un sous-marin nucléaire en mer de Barents, a atteint sa cible sur le polygone de Koura.

Au demeurant, le Président russe a affirmé que son pays aspirait au désarmement nucléaire à l'échelle planétaire et qu'il ferait de son mieux pour y parvenir.

«A la question de savoir si le désarmement nucléaire est possible ou pas, je répondrai: oui, il est possible. La Russie veut-elle le désarmement nucléaire total ou pas? La réponse est également affirmative: oui, elle le veut et fera tout pour y parvenir», a déclaré Vladimir Poutine intervenant jeudi à la séance de clôture du Club de Discussion Valdaï, à Sotchi.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала