RT vs médias mainstream qui veulent contrôler l'opinion publique

© Sputnik . Evgeny Biyatov / Aller dans la banque de photosRussia Today
Russia Today - Sputnik Afrique
Selon Willy Wimmer, ex-secrétaire d'État allemand à la Défense, la discrimination de RT aux États-Unis ne s'explique que par l'irritation des médias en concurrence.

Willy Wimmer, ex-secrétaire d'État allemand à la Défense et ancien président de l'Assemblée parlementaire de l'OSCE, a commenté à RT la pression exercée sur cette chaîne russe aux États-Unis.

«Les médias anglo-saxons, comme BBC ou CNN, veulent garder leur leadership international sur le marché de l'information. Ils veulent continuer à contrôler l'opinion», a-t-il constaté.

Willy Wimmer a affirmé que RT avait «un journalisme brillant».

«Vous devez regarder CNN quand vous voulez vous informer de la politique américaine. Mais il faudrait regarder RT, si vous souhaitez avoir des nouvelles sur la politique internationale. RT respecte des normes européennes strictes et écoute le point de vue de son opposant. C'est une position européenne traditionnelle et RT reste conforme aux meilleures traditions européennes du journalisme», a-t-il souligné.

Russia Today logo - Sputnik Afrique
Comment pourrait réagir Moscou à la discrimination des médias russes à l'étranger
Le présentateur de l'émission Going Underground sur RT, Afshin Rattansi, avait précédemment affirmé que la situation concernant la chaîne russe aux États-Unis s'expliquait par l'agacement des médias en concurrence.

Ce mardi Google a annoncé n'avoir trouvé aucune preuve de soi-disant manipulations sur la plateforme YouTube par RT. «Notre enquête n'a pas décelé d'indices de manipulations de notre plateforme ou de violations de notre politique. RT et d'autres médias financés par l'État respectent toujours nos règles standards», a déclaré l'entreprise dans un communiqué.

Jeudi dernier, la messagerie Twitter a annoncé qu'elle avait décidé de bloquer toute publicité de l'agence russe Sputnik et de la chaîne RT. Cette décision est en lien avec la coopération de Twitter dans l'enquête sur la prétendue «ingérence russe» dans l'élection présidentielle américaine de 2016.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала